MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Une après-midi avec Versatile

Versatile a 18 ans en 2014 et c’est un label majeur en France. Emmené par la main du maître Gilb’R, vétéran de la techno gauloise, il ne soucie pas du format, juste de musique, pas de l’outil mais de l’effet, pas de l’instrument mais de la transe. De la techno terrestre au saxophone céleste, notre voyage nous fait passer par des flûtes orientales hypnotisantes et des rythmes tribaux énergiques.

Gilb’R

C’est le papa de Versatile (à gauche sur la photo) mais on pourrait aussi bien dire que c’est l’un des papas de la techno en France (vous avez remarqué que quand on parle techno, on utilise souvent le mot papa ?). Dans les années 90, il est discothéquaire chez Nova, puis aux manettes du Nova Mix. En 1996, il crée Versatile et sort des premiers EPs d’Arnaud Rebotini (sous son pseudo Zend Avesta), Pépé Bradock, I:Cube puis Joakim, Manu Dibango, Zombie Zombie et lui-même (parfois sous le pseudo Cheek).

Avec I:Cube, il forme le duo Château Flight qui fait du Todd Terje à quatre mains avant l’heure. Cette association tape dans l’oeil de Dixon qui est le premier à les booker en Allemagne en 1997. C’est aussi sur son label Innervisions (zoom) que sortira le fameux « Baroque EP ». Outre artiste, producteur et DJ, il défend surtout – à l’instar de Laurent Garnier – certaines valeurs d’humilité, d’indépendance et de liberté dans la lignée d’Underground Resistance. Plus encore, il ouvre son label à des artistes plus rock et à des projets « crossovers » comme Zombie Zombie et plus récemment Acid Arab.

I:Cube

En 1997, alors que les Daft Punk sortent leur premier album « Homework », l’un de leurs potes Nicolas Chaix alias I:Cube (à droite sur la photo) remixe le tube Around The World (dans la playlist plus bas) avec brio. En grand mélomane, il oscille dans ses sets entre une techno super énergique et des travaux d’ambient music très calmes. Il est aussi très épris des musiques expérimentales ou concrètes à la Pierre Henry et de musique minimaliste américaine. Après 25 ans de carrière, il a déjà à son actif 5 albums solos et trois sous son projet en duo avec Gilb’R : Château Flight. Son titre Transpiration sorti en 2011 sur l’EP « Lucifer en discothèque » est parfait pour devenir complètement fou.

Joakim

L’histoire de Joakim Bouaziz est avant tout liée au label (et marque de vêtements) Tigersushi, qu’il fonde en 2000 et sur lequel il va entre autres signer Poni Hoax et Crackboy. Sur ses quatre albums, les trois premiers sont cependant tous sortis chez Versatile. Il possède une grande capacité à innover les courants électroniques, du disco qu’il rend étrange et mélancolique, à la techno qu’il agrémente de sonorités peu communes. Tout comme les autres artistes qui ont un jour mis leur patte dans la machine Versatile, on retrouve dans ses lives une variété d’instruments et d’influences.

Zombie Zombie

L’un des projets les plus à part dans la maison de Gilb’R, c’est selon nous le duo formé par le saxophoniste Etienne Jaumet et Cosmic Neuman, le batteur d’Herman Düne. Ils entreprennent à chaque représentation une épopée au fond de l’esprit, où les expérimentations font face au public, où la batterie rythme le son divin du saxo, où tout s’envole, ne fait que monter pour une mise en transe acoustique et électronique. On avait eu le plaisir de les filmer en bas des pistes au festival Black Weekend, l’année passée (vidéo). Etienne Jaumet évolue d’ailleurs aussi en solo, en homme orchestre électronique et collabore avec de grands noms de la musique (Richard Pinhas, James Holden…)

Acid Arab

Voilà un autre duo dont on parle de plus en plus en ce moment (interview). Dans notre boule de cristal 2014, il apparaît clairement qu’Acid Arab est parti pour arabiser et acidifier la France et plus encore. Leur objectif : rendre clairement floues les limites des genres et montrer au public à quel point acid house et musique orientale sont similaires. Leur passage aux Trans Musicales n’a laissé personne de marbre et leur album participatif « Collections » est une petite perle. Soutenue par des ténors comme Agoria, Legowelt ou Omar Souleyman, la musique d’Acid Arab fédère et fait parler des talents méconnus comme Renart, Crackboy, Boys in the Oud, Pilooski. Ils viennent juste de sortir un nouveau track nommé Samira, au superbe pouvoir dansant.

Society of Silence

Au début, on a découvert Society of Silence lorsqu’est sorti un EP, nommé « Matin Noir », sur le label nantais Fragil Musique. Une pièce techno sensible et mentale que le super-producteur Ukrainien Vakula ne s’était pas gêné de remixer. Benoît Legrain et Nicolas Villebrun composent ce duo dont la scène parisienne peut se sentir fière. Le projet est très jeune (2 ans) mais s’attire déjà les compliments des sphères électroniques et s’est permis de jouer une fois pour la Concrete. En 2013, il y a eu « Matin Noir » mais il y a aussi eu « Unijambist », un EP sorti sur Versatile dans la pure tradition acid techno. Rave on.

Sinon, vous pouvez retrouver tous ces morceaux dans la playlist ci-dessous, agrémentée d’autres morceaux cultes du label parisien.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
La Sourdoreille Ultime
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT