MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Petit tuto pour réussir le TOP 42 de vos chansons préférées

Vous en aviez marre des tops de fin d’année ? Vous aviez raison. Une année, ça reste un vulgaire calendrier, 365 journées qui s’enchaînent à la suite et rien de plus. Mieux vaut ouvrir la focale et considérer notre vie entière. Ah, vous en avez marre des tops, tout court ? Dans ce cas, on ne peut rien pour vous car, de notre côté, ça nous amuse. Surtout le Top 42 des chansons majeures qui ont marqué notre existence. Vaste chantier. Vertigineux challenge. Pas si difficile, pourtant.

Mais pourquoi 42 titres et pas 10 ou 50 ?

Est-ce parce qu’il s’agit là du nombre fétiche des geeks ? De la réponse Google à la recherche suivante : « La grande question sur la vie, l’univers et le reste » ? Non. Amis scientifiques, on se détend tout de suite. Bien avant d’apprendre la dimension symbolique de ce chiffre mythique, on avait fait un calcul nettement plus basique.

Voilà comment procéder :

Prenez six heures pleines de votre temps libre/de travail, si possible quand vous avez besoin de chasser les idées noires. Discutez avec un(e) ami(e). Promettez de lui transmettre un premier Top de 31 titres au terme de ces six fameuses heures. Ne regardez aucune de vos playlists. Seule votre mémoire compte, faites-lui confiance. Vous dessinez alors le Top 30 (n’essayez pas de n’en retenir que 10 ou même 20, c’est un crève-cœur et on ne souhaite même pas aux plus fillonistes d’entre vous de vivre ça) auquel s’ajoute le fameux titre additionnel dont il serait trop douloureux de se séparer. Clairement, à ce stade, vous avez fait le plus dur.

Laissez ensuite passer un mois entier. Votre mémoire musicale fera le boulot à votre place pour faire apparaître à la surface les chansons que vous aviez oublié lors des six premières heures. Il s’agira souvent des plus anciennes, ou du moins les plus éloignées de votre fil d’actu (d’ailleurs, Facebook et même YouTube n’existaient peut-être pas encore). Seules dix d’entre elles devront figurer parmi les heureuses élues. Vous en êtes donc à 41 titres. Vous approchez du Graal.

Il suffira ensuite d’une semaine pour seller le sort de votre Top 42 car le mélomane que vous êtes se souviendra forcément d’une chanson jusqu’ici oubliée. Si vous ne la trouvez pas, redoublez vos efforts. Traquez-là. Elle est là, à la portée d’une playlist ou d’un bac à vinyle, faites un effort. Une fois que les retrouvailles auront lieu, cette chanson intégrera peut-être même directement le Top 20, tant vous voudrez vous racheter de l’avoir laissée de côté, tant votre amour pour elle vivra une seconde jeunesse.

OK mais quelles chansons choisir : les plus importantes ou les plus belles ?

Vous avez pleuré à l’enterrement d’un proche car la sono diffusait « Angels » de Robbie Williams et vous associez désormais chaque écoute de cette chanson en supermarché à ce moment fort. Dans ce cas, que devez-vous faire ? L’intégrer ou pas ? Ce tutorial apporte une réponse claire : non, c’est insuffisant. La seule fonction de madeleine de Proust est une négation de votre statut de mélomane, que vous avez patiemment acquis.

A l’inverse, vous entendez un morceau de jazz ou de métal et vous êtes époustouflé(e) par la dextérité des musiciens ou la structure de la composition. Est-ce que cette fois, ça suffit ? Non, toujours pas. Une chanson n’est ni un cours de gym,  ni une démonstration mathématique. Vous devez prendre une claque et pas une leçon.

Dernier exemple : une chanson vous touche. Mieux, elle vous émeut. Summum de l’émotion, vous êtes même en larmes. Vous êtes sur le bon chemin. Mais posez-vous deux questions : n’êtes-vous pas seulement fatigué(e) ? Depuis quand cette chanson vous touche ? (exception notable : la chanson coup de foudre, celle dont vous savez immédiatement, au fond de vos tripes, qu’elle va rester dans votre vie parce qu’elle bouscule votre rapport au monde, votre rapport à l’autre. C’est le moment où vous êtes convaincus que oui, merde, la magie ça existe. Et vous avez une chance folle de vivre ça.)

En somme, la chanson retenue sera un doux mélange de tout ça. Elle devra faire exploser la digue entre votre cœur et votre cerveau. L’un et l’autre doivent se rejoindre pour créer cet attachement si particulier qui unit un artiste à son public. Elle ne craint pas la répétition. Elle affronte tout contexte. Elle relève de l’intime. Et parce qu’elle ne quittera plus votre vie, elle constitue une toute petite parcelle de votre âme. Elle est la bande-son de ce que vous, pas l’être humain mais l’être qui ne saurait vivre sans musique, avez vécu de plus intense. Ces chansons ne sont pas les meilleures. Elles sont bien plus que ça : elles sont vos préférées. Vous ne tombez pas toujours amoureux de la personne à la fois la plus brillante, sexy, drôle et intelligente, si ? Non, vous tombez amoureux de celle qui fait résonner en vous quelque chose de spécial, celle qui vous fait être en phase avec vous-même. En face d’elle, vous vous sentez simplement dans le vrai. Cette chanson retenue dans votre Top 42, c’est pareil. Elle doit avoir la force de l’évidence. Ce n’est pas tant un choix qu’une reconnaissance.

QUEEN – BOHEMIAN RHAPSODY

42 chansons, très bien, j’y suis. Mais comment je les classe ?

Plusieurs méthodes s’offrent à vous. Un classement par ordre supposé d’écoutes aurait du sens mais c’est un réflexe de fainéant. Concentrez-vous dans un premier temps sur votre Top 10 et uniquement là-dessus. Chacun de nous connaît au moins 10 chansons qu’il estime absolument impensable de ne plus jamais écouter au moins une fois dans sa vie. C’est le fameux coup de l’île déserte. Les chansons classées Top 18, Top 29 et Top 36 sont certainement importantes pour vous mais n’allez pas nous faire croire que votre vie sera altérée à jamais si on vous prive d’elles. Alors que celles du Top 10, oui. Sinon, vous n’avez rien à faire ici, retournez sur MinuteBuzz.

C’est la seule étape de ce travail que vous devez mener à contre-cœur : après avoir soigneusement sélectionné ces mêmes chansons, éloignez-les de vous-mêmes, repoussez-les en simulant le fait que vous pourriez ne jamais les réécouter. En psychologie, on appelle ça la prescription paradoxale. De fil en aiguille, vous faites ainsi le ménage jusqu’à la 42ème place.

Autre conseil pour le classement : les chansons associées à un moment de votre vie, et seulement à ce moment là, doivent être reléguées au fond du classement. L’écoute des chansons les mieux classées doit être UN moment à part entière, provoqué, répété jusqu’à l’absurde.

C’est tout bon ?

Non, pas tout à fait. Quatre dernières remarques :

  1. Faites de la place pour 42 artistes/groupes différents. Choisissez donc une seule chanson de vos cultes sur pattes. C’est comme ça, c’est la règle.
  2. Oubliez les prétendus incontournables et des singles qu’il faudrait caser. C’est votre Top 42, pas le Top 50.
  3. Ne cherchez pas à caser un artiste à tout prix. Un Top 42 de vos artistes ultimes peut différer légèrement.
  4. La bande FM déborde de chansons aux accents putassiers. Vous avez le droit de les intégrer. Celui qui vous jugera et sa présumée intelligence est, en réalité, plus étroit d’esprit que vous.

Et là, c’est tout bon ?

Oui.

DEVOTCHKA – HOW IT ENDS

En bonus, le Top 42 de l’auteur de ces lignes en une playlist. A vous les studios.

1) Elliott Smith – Between the bars
2) Queen – Bohemian Rhapsody
3) Devotchka – How it ends
4) Midlake – Roscoe
5) Radiohead – How to disappear completely
6) Smashing Pumpkins – Mayonnaise
7) Girls in Hawaii – Misses
8) Flotation Toy Warning – Donald Pleasance
9) Marvin Gaye – Let’s get it on
10) Tool – Stinkfist
11) Interpol – Obstacle 1
12) Phosphorescent – Song for Zula
13) An Pierle – sorry
14) Led Zeppelin – Babe I’m gonna leave you
15) Patrick Watson – The great escape
16) Jeff Buckley – Last goodbye
17) Miossec – Désolé pour la poussière
18) Barbara – Dis, quand reviendras-tu ?
19) Noir Desir – Bouquets de nerfs
20) Tim Buckley – Pleasant street
21) Sébastien Schuller – Weeping willow
22) The Antlers – Kettering
23) Syd Matters – End & Start again
24) The National – Cardinal Song
25) Alain Bashung – La nuit je mens
26) Joseph Arthur – Ashes from everywhere
27) The Irrepressibles – In this shirt
28) The Smiths – There is a light that never goes out
29) The Beatles – Let it be
30) Ghinzu – The Dragster Wave
31) Arcade Fire – No Cars go
32) Overhead – You call it love
33) Grandaddy – Now it’s on
34) Nick Cave & The Bad Seeds – Hallelujah
35) Leonard Cohen – The Partisan
36) Venus – Happiness
37) Nada Surf – Hyperspace
38) Mogwai – Ex-Cowboy
39) Feist – Graveyard
40) Hot Chip – Flutes
41) Gil Scott-Heron – Me and the devil
42) dEUS – Sister dew

Photo : capture du film High Fidelity, inspiré du roman de Nick Hornby, un obsédé des Tops. La preuve.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Juillet 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT