MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Rock en Seine, délitement par l’élite

Rock en Seine, c’est un peu le tonton riche dans la famille des festivals français. Le tonton qui a une belle maison et une belle voiture. Celui avec qui on a souvent des désaccords politiques et sociaux, mais qui a aussi bon goût. Alors, régulièrement, à moitié coupable, on lui rend visite, car on sait qu’on y mangera bien, qu’on boira du bon vin et qu’il passera sur sa magnifique platine vinyles du son de qualité. Et puis, aussi et surtout parce qu’on l’aime bien ce tonton. Parce qu’on a vécu de superbes choses avec lui. Sauf qu’avec le Covid, nous avons été séparés du tonton pendant trois ans. Et les retrouvailles du week-end nous montrent, à regret, qu’avec les années, tout s’est exacerbé chez lui : ses qualités autant que ses défauts.

Disons-le rapidement : la prog de cette édition 2022 de Rock en Seine était tout simplement l’une des meilleures de France. Une prog qui n’avait pas été aussi rock depuis très très longtemps : Nick Cave, Arctic Monkeys, Idles, Tame Impala, Fontaine DC, Parcels, DIIV, Inhaler… Les quelques artistes moins rock de l’édition 2022 étaient également particulièrement bien sentis : les indémodables Kraftwerk pour un concert rétro futuriste avec lunette 3D, le génie de la fête Jamie xx (avec une scéno vidéo en direct assez dingue) ou encore Trentemøller. Pour tout dire, s’il n’y avait pas eu un Stromae ou une Izïa dans la prog, on aurait pu penser à une affiche d’une Route du Rock qui aurait gagné au loto ! Forcément, avec une telle prog, le public n’a pas éclaté par sa diversité : très blanc et plutôt trentenaire voire quarantenaire. Et comme à son habitude à Saint-Cloud, un public très (trop) sage.

RES2022_Jour01_Arctic Monkeys_6_OlivierHoffschir tiny

Arctic Monkeys © Olivier Hoffschir

Il n’empêche, niveau prog, Rock en Seine a régalé. Et on s’est bien gavé. Le seul gros bémol artistique aura été le concert du retour tant attendu d’Arctic Monkeys, huit ans après leur premier Rock en Seine. Non que la prestation des Britanniques ait été mauvaise, loin de là. Sûrement plus mature et moins exubérante qu’à ses débuts, la bande d’Alex Turner reste une prodige du live. Non, le problème était le son catastrophique de la grande scène pour ce concert. Terriblement frustrant.

Mais s’il n’y avait eu que de la frustration sur cette édition 2022, cela aurait été presque rassurant. Car, très vite, l’expérience s’est teintée d’agacements, voire de colère.

Agacement devant un site sur-jaugé où tout devenait compliqué : entrer sur le site, aller d’une scène à l’autre. Mais surtout : aller aux toilettes, acheter à manger ou à boire.

Colère devant le triste spectacle du désormais célèbre Golden Pit installé par le festival sur la grande scène : un espace cloisonné couvrant la moitié droite du devant de la fosse, pouvant accueillir plusieurs milliers de personnes… ayant toutes payées plus cher pour accéder à ce devant de scène. Le résultat ? Des concerts où cet immense espace est parfois semi-vide alors que le reste de la populace s’entasse pour tenter de s’approcher de la scène. Et même lorsque ce Golden Pit était bien rempli, cela offrait un triste spectacle d’un enclos pour riches. Nous n’avions jamais vu ça dans un festival. Et nous espérons ne jamais le revoir.

FbFndLOXwAA2Fq1

Le Golden Pit © DR

Le festival s’est justifié en expliquant qu’il avait un public aux profils très variés, tout autant que leurs exigences. Et qu’il tentait de répondre à ces exigences avec cet enclos VIP. Sauf qu’offrir cet espace à ceux qui peuvent se le payer se fait au détriment de l’expérience des autres. Drôle de façon de considérer le bien-être du public. Sauf à considérer que c’est le public le plus riche qui est la cible privilégiée ?

Dans le même délire, Rock en Seine proposait de payer un surcoût à son billet pour entrer sur le festival par une entrée dédiée et anticipée afin de ne pas faire la queue comme le reste des festivaliers.

Pourtant, Rock en Seine le clame partout, il est un festival engagé : sur les questions écologiques autant que contre toutes les discriminations. Laissons le doute sur le fait qu’on peut avoir ces engagements sans être trop concernés par les questions économiques et sociales, et ce, en pleine crise du pouvoir d’achat. Dont acte.

RES2022_Jour02_Kraftwerk_4_OlivierHoffschir ( tiny

Kraftwerk 3D © Olivier Hoffschir

Pourtant, même sur l’écologie ou les discriminations, le festival s’est retrouvé face à des contradictions compliquées à tenir, notamment en raison des stands de ses partenaires privés : un stand d’une compagnie de voyage proposait ainsi de gagner des vols en avion pendant qu’une marque de VTC arrosait le public avec des jets d’eau, alors que tout le pays subit une sécheresse dramatique. A quelques mètres du stand « Nous Toutes », une marque de parfum proposait de prendre la pose derrière un immense écran LED où apparaissait… Johnny Depp.

En cherchant encore la petite bête, on remarque aussi l’absence d’artistes féminines sur les spots les plus importants du week-end. Sur les huit passages les plus exposés de la grande scène (les deux derniers du jour), tous ont été occupés par des hommes, sauf un : London Grammar.

RES2022_Jour01_London Grammar_7_OlivierHoffschir

London Grammar © Olivier Hoffschir

On ressort donc de ce week-end un peu plus paumés que les fois précédentes. Comme si les défauts du tonton étaient devenus un peu trop présents dans sa personnalité. On se dit que c’est réversible, que ce n’est pas forcément voué à être de pire en pire. Mais est-ce la raison qui parle ou l’amour ? L’amour d’un souvenir.

Avoir bon goût ne suffit pas. Avoir des artistes géniaux n’excuse pas tout. Les choix effectués cette année par Rock en Seine l’ont été au détriment d’autres choix, d’autres priorités. Aussi bien sur l’artistique que sur le reste. Car le danger est évident : que Rock en Seine devienne une sorte de Coachella du rock, ciblant un public citadin, plutôt âgé et aisé.

S’il suit cette voie, il arrivera un moment où Rock en Seine ne ressemblera plus du tout à l’idée qu’on se fait d’un festival. Si cela arrive, dans un an ou dans cinq, on décidera alors de ne plus rendre visite au tonton riche, préférant aller voir la nièce un peu punk mais qui a su garder son âme et son sens de l’accueil.

Photo en une © Olivier Hoffschir

Partager cet article
57 commentaires

57 commentaires

gerolol 08.09.2022

Ca pue le gauchisme votre article c’est dingue

« Rock en Seine, c’est un peu le tonton riche »
« Celui avec qui on a souvent des désaccords politiques et sociaux » (sous entendez « il estde droite »)
« un public très (trop) sage. »

Je garde la meilleure pépite pour la fin :

« très blanc »

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Nasjuice 01.09.2022

Hmmm, factuellement, l’article est plutôt juste, mais plein d’éléments sont exagérés, et l’analyse idem.

J’ai fait d’autres festivals en France et en Europe, et oui Rock en Seine est plus calme, mais parce qu’il y a beaucoup moins de gens bourrés ou sous substance. Si on savancait suffisamment dans la fosse la foulle en délire était bien là. Ça m’a permis pour mon premier festival en solo de me sentir totalement safe de bout en bout.

J’y suis venue pour la programmation, et elle ne m’a pas déçue. Moins de rock peut-être, mais toujours plus que dans d’autres festivals historiquement rock, c’est plus eclectique, mais toujours pointu, c’est pour moi ! Niveau organisation, mon max dattente, c’est 20 mn d’attente pour les toilettes (étonnementpropres, je n’aipas l’habitude XD), idem la nourriture pour rentrer sur le festival (et c’était en heure de pointe).

La polémique du golden pit, moi je me place en entre 2. J’en ai vu ailleurs, ça me fait toujours bizarre, mais je m’y suis habituée. C’est plus la pla e perdue qui me dérange. S’il avait été plein à chaque concert, j’en aurait été moins gênée. Donc à optimiser ou supprimer selon moi.

Bref, pour moi tout est une affaire de programmation, j’y retournerai si elle est dans la même lignée pas de doute !

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Bertrand 01.09.2022

C ‘est quoi ces commentaires racistes et pseudo ecolos de mes 2je rêve… Va voir les autres grands festivals dans le monde ils ont tous un golden pit..
Pour 20€ de plus J’ ai pu voir Kévin Jésus parker à 15 m de moi…et l excellent Malik djoudi aussi i
C’était inoubliable et inespéré…
Merci le golden pit
Et tous les ronchons pseudo punk égalitaires je les emmerde !!
Et le garden aussi était délicieux ne vous en déplaise !!
J espere bien qu ils vont le renouveler !!!

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Arno 31.08.2022

Tout à fait d’accord avec l’analyse de l’article sur le golden pit, ségrégation sociale à gerber!
Par contre public « très blanc », c’est quoi le délire raciste! C’est plus que limite !

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Emmanuel 31.08.2022

Bien d’accord sur l’absurdité du golden Pit, et il y avait aussi un accès encore plus Vip avec accès à un bar privé….ou peu de monde se côtoient
Bref pour un festival qui prône l’expérience collective la ségrégation riches et pauvres ou du moins avec moyens ou avec moins de moyens…
Même Nick Cave s’en est ému pendant son concert.
Pour le reste j’ai trouvé le site accueillant et les accès facile.
Le son était super vendredi
J’avais fait aussi 2019 et j’avais apprécié également
Seul souci « animal triste » a joué pendant Nick Cave.
Faut faire des choix dans la vie.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Denys 01.09.2022

Total OK avec toi ! J’étais là vendredi aussi. Le souci, c’est que j’avais acheté 2 golden pit car je suis handicapée et pour moi c’est une aventure en mode safari béquilles… mais il me faut un fauteuil roulant sinon je me viande au bout de 50m 🙄. Eh ben ils m’ont emmenée en fauteuil après Kraftwerk mais j’ai pas eu le droit au golden pit ça fait reuch la soirée 😉

Stefano 31.08.2022

Salut
J’ai pris 6 bières et jamais attendu plus de 5min, et pour les pisser et me laver les mains, pas plus de 2 min.
Pour le son, avec Nick Cave ça me semblait parfait mais je ne suis pas un spécialiste.
Stef

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Denys 01.09.2022

C’était parfait ! Juste un peu fort

Tristan 31.08.2022

Je ne partage pas l’analyse sur la couleur de peau des festivaliers. Faut il analyser ce critère pour apprécier des concerts ? Est ce que vous faites les mêmes critiques à des concerts de rap ou de musique classique?
Je ne comprends pas la démarche

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Denys 01.09.2022

Ouiii ! 👏🏻🎉👏🏻👏🏻🎉👏🏻

Gui 31.08.2022

👍A bon entendeur…pour l’organisation l’année prochaine!!

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Ugo 31.08.2022

« Un public très blanc ». C’est quoi ce délire ultra raciste de décrire les festivaliers sur leur couleur de peau et de porter un jugement négatif dessus ? Vous êtes sérieux là ??? C’est quoi ce réflexe immonde ? Vous auriez dit la même chose si le public avait été d’une autre couleur ?

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
GUPI 30.08.2022

Poppi ce dit habitué des Eurockéennes ? Pas tant que ça, puisque Fontaine DC s’y ait produit suite à son 1er album +1mois 1/2 après à la RdR de StMalo…puis à chaque sortie d’album. Vue pour la 5e fois. À mon grand(?) regret, ces chers irlandais ne seront jamais(?) des Très Grands sur scène même si ils ont progressé… Globalement assez d’accord avec le papier…TOUT vu des 4j (comme chaque fois, idem pour la RdR depuis 94, les Inrocks de 1978 à…2017 maintenant c’est nazz) Pas difficile de s’apercevoir que n’était Rock que J&V… YARD ACT, IDLES(fini la totale folie mais leur barouf-rage-musicale est toujours là) INHALER: Très honnête prestation (qu’il est difficile d’être fils-DE, tout en voulant faire le même métier que papa?) A.M. ne devrait plus être programmé en festival mais seulement dans des stade (ou je n’irais jamais) Trop d’anglais me gueulaient dans les oreilles malgré déplacements de ma part. Alex Tuner seul maître à bord désormais (les grands groupes de rock sont presque TOUJOURS basés sur des duos!!!) il est l’exemple même du groupe qui a progressé, du festival des Inrocks/Olympia 2005 au Sommet à RenS, il y a quelques années (la règle des 7ans ?) ils reviendrons, moins bons avant une pose sabbatique puis Last Shadows avec un des 2mecs bourré sur Seine… à noter: 2 groupes avec lead fille: Newdad – Baby Queen sur petites scènes Firestone (là ou ont attend des découvertes type Murder Capital) Jeudi 26: Jehnny Beth en trio électro. En rupture des Savages? (Meilleure chanteuse française de rock, Non?) DIIV = SUPER Set des américains de Brooklyn. Des musicos qui jouent (+ relax qu’à StMalo la sem. précédente, tout encapuchonnés) SQUID et KRAFTWERK en partage (POURQUOI messieurs les organisateurs vous faites chevaucher les horaires systématiquement ? Pas toujours le cas avant) TBien même si le batteur-chanteur a beaucoup écouté Mark E Smith/The Fall. Les Allemands eux, viennent relever les compteurs? Ralf est-il encore derrière son pupitre? (en fait, ont s’en fou!) Florian ayant définitivement renoncé depuis longtemps (pourquoi ne pas assumer des Robots? tout étant dans les visuels projetés! James BLAKE…toujours des infra-basses monstrueuses avec ce Mr. Pourquoi ne ce produit t’il pas seul comme aux Trans à ses débuts (je ne dois pas avoir les mêmes oreilles que le public, je ne porte jamais de bouchons d’oreilles, un non sens pour moi, écouter du Rock avec ça) LONDON GRAMMAR: parfait Soft Rock du 3e millénaire, rien à changé depuis les Inrocks 2013. Fille normale (avec VOIX exceptionnelle) no tatoo, c’est cool ! un jean normal… je vous dis! Nick CAVE =:MA-GIS-TRAL ! Choristes intégrés aux Bad Seeds qui sont au TOP. Fans pas trop chiants, ne me chantent pas dans les oreilles-redite. Une merveille de son. Un très GRANDS et cela depuis des années. La CLASSE, comme PJ, PORTISHEAD… Samedi français : Malik DJOUDI décevant sur la GS. La FEMME…m’insupporte depuis toujours. IZIA confond Énergie et Gueulante. Mr GISCARD: ????Jamie XX trop de bpm pour moi, même pas de visuel… avant d’aller voir HEY DJAN sorte d’oriental rock à la…oublié le nom des Turc-bataves. The BLAZE: pas si mal. TAME IMPALA: bouillie sonore du 1er titre me fais fuir…4e fois…je ne supporte pas leur rock psyché surgelé . Journée décevante hormis Lucy DACUS: Réel Talent(?) sur GS à 15.30 Bravo la Miss (pas mal de fans et LGBT !) Dimanche idem hormis Holly HUMBERSTONE autre réel Talent. Jolie minois. Une vrais assurance de la part de cette jeune Londonienne accompagnée par une batteuse qui pourrait être la fille de Kim Bassinger. (à suivre) IMARHAM: rock touareg assez groovy. Le leader semble inspiré par le Carlos Santana de Woodstock sur sa Gibson SG. NU GENEA Big Band italien…AURORA (je préfère Stina Nordenstam) Le reste assez ennuyeux. Quant au Belge après 4 chansons j’ai constaté que je n’aimais toujours pas les chanteurs.es de variétés. Voix en avant et un accompagnement qui pourrait être pré enregistré malgré lumières et visuels omniprésents, je me dis avec délectation que je pourrais rendre mon gobelet tranquillement PS1: je ne bois pas de bibine en festival (cela évite d’aller pisser) seulement du jus de fruit frais qui…nourrit aussi (toujours la même équipe sympa et pas de queue) voir passer/sentir des frites et hamburgers par centaines sous le nez…c’est le prix à payer pour les grandes foires de la music. Les initiés savaient que n’était Rock QUE les 2 premiers jours. Des potes ne viennent plus voir ce grand barnum, cette transhumance incessante (seulement StMalo,taille humaine et affiche cohérente: Nick C devait venir et King Gizzard a fait faux bon ) d’autre ne sont venues que les 2 premiers jours et un à regretté sont pass 4j. Mais plus de 70 concerts à moins de 200€ c’est pas cher le Gig et en plus j’ai assisté à la conférence d’Etienne Klein sur le Temps…c’était Génial – PS2 peut-être que le départ de Messonnier(?) à la direction de ReS à avoir avec la Prog…les goulets d’étranglements ajoutés aux files interminables des wc féminins (elles boivent bcp de bière) la zone des bobos surdimensionnée. 45 000 personnes à évacuer en même temps à 23h15 le premier soir alors qu’il n’y a pas d’autre concert après + les bars fermés c’est effectivement débile « Long Live Rock »/Pete Townshend. Le rock (un certain type) va devenir une niche, comme le jazz aujourd’hui.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Almoy 31.08.2022

Je me suis marré en te lisant . . . jusqu’au bout ! . . t’es aussi bon que Manoeuvre ou Paringaud ou Eudéline dans les eighties ! . . . je ne mettrais jamais les pieds à Rock en Seine , je ne supporte pas les espaces vip devant la scène . . . Il y a aussi un espace vip (surélevé !) qui me fait vomir . . . la plupart du temps je pourrais y aller mais je préfère me méler à mes semblables . . . il faudra qu’un jour on déclenche une fausse bagarre pour que cette poignée de connards frimeurs se carapatent vite fait !

Almoy 31.08.2022

Je me suis marré en te lisant . . . jusqu’au bout ! . . t’es aussi bon que Manoeuvre ou Paringaud ou Eudéline dans les eighties ! . . . je ne mettrais jamais les pieds à Rock en Seine , je ne supporte pas les espaces vip devant la scène . . . Il y a aussi un espace vip (surélevé !) qui me fait vomir . . . la plupart du temps je pourrais y aller mais je préfère me méler à mes semblables . . . il faudra qu’un jour on déclenche une fausse bagarre pour que cette poignée de connards frimeurs se carapatent vite fait !

Denys 01.09.2022

Que d’amertume et de négatives ! 😁 je crois qu’il faut faire une petite retraite et écouter des vinyls

Laurence 30.08.2022

Bonjour à tous,

Cet article est trop dur. Rock en Seine est tout simplement un fleuron français. Il a attiré toute la diversité de la population avec une ambiance de liberté et une vraie parenthèse rock d’ouverture. L’organisation y est parfaite comparé à d’autres festivals. En plus, Yungblud a juste mis la folie lors de son passage, attirant de nouveaux jeunes pas coutumiers de Rock en Seine et qui étaient allucinés de l’ambiance secure et ouverte de ce lieu mythique arboré. Bref, moi, qui suis une habituée, j’ai passé un moment délicieux et n’ai même pas remarqué les zones vip.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Stella08 30.08.2022

Venez au Cabaret Vert a Charleville Mézières

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Chacaux 30.08.2022

Ouais …. perso, je ne vais plus voir tonton richou depuis 2017 … avec ahaaaa le set bien wtf du King Khan quand même !! Un concert qu’aurait pu programmer notre nièce un peu punkette … chez qui je vais depuis d’ailleurs.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Pierre 30.08.2022

Les faits sont plutôt bien relatés, merci pour l’article. Je regrette cependant les qualificatifs de certains concernant les « pauvres » jeunes ne pouvant accéder au golden pit. Quand on met 200 balles dans un pass, qu’on dépense autant en biere et plats sympa sur site pendant 4 jours, traiter ceux qui veulent un service supplémentaire (et le paient) de bourgeois, c’est vraiment pitoyable..

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Anna 30.08.2022

Ridicule de se plaindre de la queue pour les toilettes. Vous vous attendiez à quoi ?
Au contraire, c’était rapide, même le samedi vous n’aviez pas à attendre une heure. De plus j’ai trouvé les sanitaires très propres. Vous devriez aller faire un tour en Angleterre, vous ne reviendrez sans doute pas indemne.
Pour ce qui est de manger et boire, rien de plus facile avec le cashless! C’était fluide franchement, rien à redire de ce côté là au contraire.
Le golden pit? Vous me l’apprenez. Je suis plutôt du style à rester au milieu et ça suffisait à mon bonheur.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Xol 30.08.2022

4 personnes pour récupérer les ecocups alors que pour les vendre, y a pas de soucis…
#woodstock99

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Momo 30.08.2022

N’importe quoi l’article, trop de Blanc et si et ça. Vraiment juste pour alimenter la haine encore une fois. C’est Rock enfin surtout de nom, certains n’ont qu’à s’ouvrir à d’autres musiques.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Ceciliaepinay 30.08.2022

Article intéressant, et oui tout est politique, perso pas fan des festivals, mais l’ analyse est valable aussi pour beaucoup d’autres « produits artistiques » rares sont les théâtres où le placement est libre, c’ est la quantité d’ argent qui discrimine et décide du confort visuel d’ une pièce, d’ un concert, quant aux festivals , le fait qu’il y ait la fée électrique partout , c’ est déjà une empreinte MIPS (material input per service unit ) énorme d’ entrée , et oui un concert acoustique c’ est plus écologique ! Quoique déjà la fabrication de la guitare a un MIPS aussi, il faut limiter ces festivals et éviter d’ aller à l’étranger pour 3 jours , en avion tout ça pour se vanter en soirée et rebooster son égo , mais ce n’est pas gagné !

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Keke 30.08.2022

Venez aux musicalarues dans la haute Landes .en voilà un festival qu il est génial .on ferme un village .on met 3 scènes entre le bistrot l église et la maison de retraite.Musiques pour tous ,spectacles de rue. Ça va faire 30 ans que ça dure.On vient entre potes ,en famille . Fin juillet Venez goûter l ambiance pendant 3 jours

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Almoy 31.08.2022

d’accord avec Kéké ! . . . et j’en suis un aussi !

Chouag 19.09.2022

Mais oui évidemment que c’est ça un festival réussi, pas ces usines fabriquées par l’industrie musicale où le matuvuisme sévit sans vergogne. Un festival c’est un lieu ouvert, gratuit si possible où se croisent des humains qui vivent une expérience qui les rapproche. C’est vivre sur un territoire avec es artistes du territoire et pas à la recherche frissonante de la star de la pop, de l’icône du mouvement krrrrrautrock, de la reine Elysabeth du grunge ou je ne sais quelle noblesse de la musique. Au bûcher les stars millionnaires qui crâme du CO2 du Mont Fuji au Lollapalooza des States en passant par Rock en Seine. Vive les petits festivals de proximité qu’ils permettent à toutes et tous de se retrouver.

Lili des Bellons 30.08.2022

Le show visuel pendant Jamie XX était catastrophique. Jamais vu ça en festival / concert depuis 20 piges. On parle quand même d’un des meilleurs djs du moment, sur un des plus gros festivals français, sur la grande scène, le samedi, à 20h30.

Diffuser derrière l’artiste et sur les grands écrans pendant 1h20 des vidéos lives des meilleurs danseurs de la foule (de loin ou de près, et parfois que des jambes ou des pieds, et souvent 10 fois la même personne), avec un vieux filtre coloré moisi, et des enchaînements de caméra ultra rapide façon Taratata mauvaises années (a t’en faire dégobiller ta ouiche lorraine acheté 15 balles une demi-heure plus tôt), c’était un supplice. On se serait cru à une kermesse de village. J’ai du regarder ailleurs pendant tout le concert, pour profiter du son et laisser opérer la magie ! Même un écran de veille Windows aurait été plus adapté et moins agressif.

On pouvait croire que le festival (ou l’artiste) avait eu une couille de dernière minute sur le vj, et qu’ils ont du improviser à la va-vite, un truc de secours.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Saïd 29.08.2022

Article pourri
Que viennent faire les digressions pseudo ecolo ou sur la diversité, pas assez présente dans le public ? Pour apprécier la qualité d’un festival , il faut compter le nombre les personnes de couleur dans le public ?

La petite touche ecolo à deux balles sur le fait qu’une marque de VTC arrosait le public alors qu’il y a une sécheresse en France … eh ducon , si t’es ecolo tu viens pas dans un festoche qui est une hérésie en terme de consommation électrique et de consommable !

Er que vient faire Johnny Depp dans cette soupe indigeste kripto feministe … il a été acquitté …

Le Sami, il veut se la jouer rebelle alors que c’est un rocker en carton … bouffon va …

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
PaulBismuth 30.08.2022

charlot…

pudukudesmers 30.08.2022

Gros charlot…

BigT 30.08.2022

troudballe…

Antoine 30.08.2022

Lol
Toi t’es pas un crypto débile en tout cas 😆

jay 30.08.2022

En partie d’accord avec vous. A part ces odieuses catégories basées sur le fric (entrée séparer et le golden Pit) Les remarques sur le genre de l artiste ou la couleur de peau du public est dispensables. L’artiste est choisi en fonction de sa qualité et sa place sur la scène en fonction de son importance Point barre.
Concernant Restauration et toilettes, dommage si c était en nombre insuffisant. C est important de proposer des points nombreux pour le confort de tous.
Dans ces deux cas, il aurait fallu venir au Graspop cette année. Plus en accord avec les remarques de l article.
Pour l’écologie, peut être faut il d’ abord dans un premier temps laisser le site propre, en invitant les festivaliers à ramasser les gobelets contre diverses récompenses et à venir à velo ( Toujours le Graspop, très propre depuis une dizaine d année et avec un parking à vélo impressionnant et surveillé)
Un festival est energivore, et les économies seront forcément modiques. Rock en Seine n est peut être, tout simplement, pas le meilleur festival rock !

Portokalopoulos 30.08.2022

Entièrement d’accord avec toi..

Kartala 29.08.2022

Plutôt d accord en effet sur les queues immenses pour les toilettes, stand de nourriture etc…
Quand au Golden pit c est un delta de 20 euros …le prix d une pizza et d une mauvaise bière. On fait un faux procès.
L accès à la Seine est tout à fait possible à gauche de cet endroit.
J ai vu dans cet endroit des familles avec enfant, des personnes plus âgées. Que je n aurais pas vus dans les premiers rangs à gauche, notamment quand certains se faisaient évacuer ou d autres balancer leurs gobelets ou brocs de bière en plastique…
J ai l habitude des fosses sans golden pit. Je me débrouille pour arriver deux heures avant… mais quand on peut y accéder pour si peu cher cela vaut vraiment le coup
La vie est faite de priorités… chacun est heureux d avoir quelque chose de plus qu autrui. Chacun est heureux de passer en premier, d avoir la table la plus sympa au restaurant, d être un peu reconnu ou privilégié.
Alors cessons ces tartuferies qui ne sont que frustration

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Alex Mgy 29.08.2022

Très bonne analyse et vive la route du Rock

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Romain 29.08.2022

Les golden pits on s’en branlent ça fait des années que ça existe dans tous les gros concerts de stades ou festivals, perso suis pas fan, mais si d’autres sont prêts à lâcher quelques billets…
Pour cette année, je n’ai fait que le vendredi, et pas du tout regretté les 69 euros, jehnny beth excellente, diiv énorme, liminanas au top de leur forme, et nick cave envoûtant comme d’habitude.
Le son était top, j’ai pas pu juger pour arctic monkeys la veille mais a priori les inges ont bossé dur pour corriger le tir ?
Bref on arrête de râler, y compris sur la bouffe toujours dégueulasse, mais ça fait partie du trip rocknroll non ?!…

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Greg 30.08.2022

Diiv est un joyau de créativité sonique

LauV 29.08.2022

Artic monkeys 2011 …!
Et on crachait déjà un peu sur ce festival trop propre sur lui..
comme dirait l’autre
eh mec, c’est Paris …

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Jean 29.08.2022

Pire, c’est les hauts de Seine, le 21 ème arrondissement de Paris, déconnecté de la réalité. Plein de paradoxes.
Et j’en sais qq chose, je viens régulièrement sur Boulogne ou saint cloud.

Thierry 29.08.2022

Je partage en grande partie l’analyse et pour Arctic Monkeys j’étais très loin car je suis resté jusqu’à la fin du concert de Fontaines DC que je recommande ! Le son d’où je me trouvais était vraiment pourri, mais je me disais que c’était parce que j’étais loin, apparemment non…
Quand à la programmation rock du festival, pour moi il n’y avait que jeudi et vendredi qui sonnaient rock…je me trompe peut-être ? J’ai loupé le vendredi et pourtant j’y aurais bien vu Trentemoller, Animal Triste, Limiñanas ou encore Kraftwerk ou Jenny Beth.
L’affiche était très belle les 2 premiers jours, après ce n’était pas ma came.
Effectivement il y a des festivals qui présentaient également d’alléchantes affiches et notamment le Hellfest (sur 2 longs week-ends) qui devrait changer sa façon de vendre les billets pour que tout le monde ait sa chance d’obtenir un sésame !
Bouh au placement gold, je suis entièrement d’accord tout comme les queues aux Bars, aux toilettes ou aux foodtrucks.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Elis Liver 29.08.2022

Comme le pointe Torino et c est le comble du golden Pit : les artistes eux mêmes dégoûtés de devoir se produire devant cet enclos pour  »’privilégiés » » . Perso ils me font plutôt pitié ; a moins ou qu’ils n’aient acheté ces places parce que celles au tarif normal étaient épuisées (ce qui m est déjà arrivé). Un deuxième comble donc.
Que les organisateurs y réfléchissent et revoient leur copie. Leurs arguments ne tiennent pas la route. Après, qu’on ne se demande pourquoi les black bloc ou les cultures woke. La hiérarchisation sociale n’avait pas à se nicher a cet endroit là partout, et ce genre de choix mercantiles ne doivent pas nous éloigner des grands festivals, il faut maintenir ces événements et lutter collectivement pour ne pas les pervertir. Comme cet article le fait ici. Merci

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Guillaume 29.08.2022

Très vrai, un peu plus gérable vendredi avec bcp moins de monde mais samedi infernal : tasse, impossible de bouffer, on manque 20mn de concert pour aller d’une scène à l’autre, le golden pit un scandale malfaisant pour les gens dedans et dehors. Par contre pour répondre à la critique sur Kraftwerk le jeux de scène minimaliste fait partie du concept original. On aime ou pas!

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Pascal 29.08.2022

J’y étais vendredi et je me suis ennuyé. Pas rock pour un sou…ou du rock triste et lent où l’on voit des groupes de personnes discuter entre eux en plein concert sur la grande scène (London Grammar). Je me suis demandé si c’était bien les Kraftwerk qui sont venus car ils n’ont pas bougé d’un iota: des doublures auraient fait l’affaire avec un bon DVD.
Votre analyse est bonne et le tonton a pris un peu d’âge maintenant. Il est préférable qu’il arrête de revendiquer ce style de musique !

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Elis Liver 29.08.2022

C est tout à fait délibéré pour Kraftwerk et ça fait tt le charme. Si on aime. Mission réussie pour eux. Côté public il est trop mou mais ya quelques exceptions qui réchauffent le cœur. Ça va pas aller en s arrangeant si les organisateurs continuent leur ségrégation de l’offre.

Lili 29.08.2022

Article assez juste.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
adrock 29.08.2022

Bonjour, j’ai déjà vu des « Golden Pits » en festival au Primavera Barcelone, il y a de ça une petite dizaine d’années déjà. J’espérais que ce cancer n’arrive jamais en France, mais c’était un vœu pieu.
Tout est bon pour essorer le portefeuille du consommateur, tant que celui-ci paye (on peut aussi parler des « pintes » de bière qui font en fait 47cl et non 50, servis dans des gobelets de 42cl).

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Bobby 30.08.2022

C’est la définition d’une « pint »: 47cl.

Juju 29.08.2022

Que rock en Seine soit une machine ciblant les amateurs de rock aisés de région parisienne, c’est un fait depuis le début. Pour ma part la dimension mercantile et le son toujours pourri m’ont éloigné de ce festival depuis bien longtemps. Par contre les attaques sur les contradictions par rapport a l’écologie ou la non mixité c’est de l’enculage de mouche. Pour faire un festoche écolo faut pas rassembler 40 000 personnes et vous étonnez pas des sponsors vu le principe même du festival. La où je suis d’accord: programmation plus rock c’est un mieux et golden Pit à gerber. Bref : soutenez vos festoch locaux.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Totorino 29.08.2022

Article bien senti. Merci de l’avoir écrit.
Je rejouterai une petite chose : Nick Cave lors de son passage s’est lui même plaint de ne pas pouvoir s’approcher du public côté golden Pit.
Il a beaucoup touché le public partout, il semblait dépité.
Et sinon, en festival je ne sais pas, mais en concert stade, de Springsteen par exemple, j’ai déjà vu du golden Pit.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Poppi 29.08.2022

Première fois pour moi plutôt une habituée des Eurockeennes, choix fait pour voir des artistes non programmés sans ma région, notamment Fontaines DC .Cet article regroupe à peu près toutes les critiques et observations que j’ai pu faire durant les deux jours passés là bas. Merci pour cette analyse.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Pangolin 29.08.2022

Alors dire que c’est la plus belle affiche de France c’est vraiment n’importe quoi.
Elle est belle. Mais juger les goûts musicaux des gens c’est vraiment plein de mépris envers ceux qui ne seront pas aficionado de ce qui est présenté.
Le Hellfest dans un autre ton avait des artistes bien plus prestigieux et pourtant ils seraient moins bien? Je comprends pas cette logique.
Peut être aussi que le cercle parisien a du mal a donner crédit pour les autres festivals. Au Touquet, un festival avec les plus grands noms de l’électro, pareil, ils doivent se cacher car moins bon que a rock en Seine?
S’il vous plaît, un peu de décence quand on juge un festival. Vous n’êtes pas la pour faire une critique d’art, mais d’organisation et événementiel donc il est de bon ton de s’abstenir de glisser des piques aux gens qui ne partagent pas les goûts de l’auteur de l’article.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Eric 29.08.2022

Très bonne analyse que je partage à 99% (bémol sur les toilettes, problème insolvable si tout le monde veut pisser 2 mn après la fin du set sur la grande scène, la bonne gestion de sa vessie fait partie du festival).
Pour le Golden Pit qui me semble le truc le plus problématique. Soit ça devient 100% du devant de la scène et pas 50% comme cette année comme dans certains festivals (en UK j’ai vu ça) soit ça saute, soit ça reste pareil. L’organisation a 1 an pour choisir son camp…

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Ryo 29.08.2022

Excellent papier ! Bravo. Tout est dit 👍

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Pastor 29.08.2022

Mon mari n’ira plus trop déçu car ton analyse est le reflet de beaucoup de personnes heureusement qu’il y a encore le choix merci

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Couac Prod 29.08.2022

Merci Sami pour cette belle analyse.

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Sourdoreille : la playlist ultime
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT