MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

TINALS 2016 en six découvertes

On pourrait sans trop mentir affirmer que Nîmes se trouve à mi-chemin entre Paris et Barcelone. Depuis 2013, c’est encore plus le cas pour les passionnés de musique indie : This is not a love song vient en effet taquiner les deux géants que sont Primavera et le Pitchfork. Artistiquement en tout cas.

Avec seulement trois éditions à son actif, TINALS aka This Is Not A Love Song, comme l’appellent les initiés, a déjà vu passer quelques perles internationales : Interpol, The Divine Comedy, Caribou, Cat Power, Midlake, Animal Collective, Amon Tobin. L’édition 2016 s’annonce encore plus alléchante en terme de têtes d’affiche : AIR, Foals, Beach House, Explosions in the Sky, Battles. Ici, les squatteurs de festivals n’ont pas vraiment leur place. Et contrairement à ses augustes cousins parisiens et barcelonais, TINALS reste (pour le moment) un festival à taille humaine et loin de toute surenchère.


outdoor-last-day-tinals-2014-1352x900

Avec un esprit DIY en grande partie insufflé par une asso locale qui s’est dès le début associée à l’équipe du Paloma, la SMAC de Nîmes, le festival chérit les étrangetés musicales plus que l’émergence artistique. En épluchant la prog 2016, on est ainsi tombé sous le charme d’une bonne dizaine de compositeurs. Notre équipe vidéo sera pour la première fois à Nimes le weekend prochain pour couvrir le festival. Mais d’ici là, on vous propose de découvrir six de nos coups de cœur pré-TINALS :

Car Seat Headrest

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
La Sourdoreille Ultime
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT