MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Punchlines entendues à We Love Green 2018

Ce week-end, on a décidé de réellement s’engager dans la lutte pour la préservation de l’environnement. Non on déconne, on est juste allés boire des bières à WeLoveGreen. Ce qui revient quasiment au même, non ? Non ? Et en plus de profiter des concerts, on s’est permis d’écouter ce que disaient les festivaliers autour de nous, et ça vaut le coup.

Samedi

Dans la file d’attente : “Elle est tout le temps dans les start-up, elle a une énergie et une tchatche de dingue.” Le ton est donné, on va s’amuser.

Devant Angèle, après deux morceaux : « Bon, on bouge ? »

Devant Vendredi sur Mer : « Elle a pas de chance elle est programmée en même temps que Jacques Attali. »

Myth Syzer lui-même : « Je sais pas si je vais me souvenir des paroles ». Et finalement si, il s’en souvenait, et le public aussi, autant que lui.

MATF2691

« C’est le festival de la fesse », « Coachella du pauvre » : un public remonté, entre la foule et le peu de toilettes, ça dénonce les vrais problèmes. 

Sur les paroles d’Ibeyi “Wash my soul” on s’est demandé : “Tu veux laver ton âme toi ? – Pas plus que ça non.” Puis un groupe a crié “Impur !”

Ibeyi au moment où Orelsan entre en scène “C’est un ami, c’est un génie”. Et nous au moment où il a arrêté de rapper pour chanter le refrain d’Ibeyi : « quand il rappe plus, il dérape ». Oui on maîtrise aussi les jeux de mots.

Un trentenaire qui accepte que les filles prennent sa casquette The Munchies en photo, 15 filles depuis le début du festival selon lui : “Je ne suis pas un hipster moi, je partage.” 

MATF3008

Devant Sampha : « Incroyable ! » Un seul mot suffisait pour décrire ce concert qui a coupé le souffle de tout le monde, nous compris évidemment. Impressionnant. Ça fait beaucoup d’adverbes tout ça, mais quand on aime on ne compte pas. 

Devant Jorja Smith qui jouait juste après sur la scène voisine. « Sampha c’était cool, mais bon il danse quand même moins bien. » On ne se permettra pas de juger la performance visuelle de Jorja Smith, ce que tout le monde fait déjà beaucoup trop, mais on vous confirme par contre qu’elle a bien du talent au-delà de son physique. 

Devant Migos : « Tu penses qu’ils ont leur BAFA ? » C’est vrai qu’à coup de « Si vous aimez Migos, criez Migos », « Les mains en l’air », “Est-ce que vous êtes làààà ?”, entre autres, on s’est parfois cru en centre aéré, mais bon là les animateurs ont joué “T-Shirt” et “Walk it Talk it” donc ça va. 

Devant Jamie XX : « Excusez-moi, c’est Jamie XX ça ? », au moment où passait de l’afrotrap. Original. 

Dimanche

Assis dans l’herbe : “T’as vu la nana enceinte jusqu’au cou, elle en est à sa troisième bière ?  – Oh sois pas si vieux jeu, c’est le cinquantenaire de mai 68 quand même.”

Devant le Think Tank : “C’est pour quoi ça ? – Pour les gens qui réfléchissent”

IAMDDB : « Take drugs responsively, and eat a lot of pussies.” Que nous n’aurons pas l’indécence de vous traduire.

Devant IAMDDB : “Tiens, elle a oublié les paroles. »

MATF3382

Avant l’arrivée de Charlotte Gainsbourg : “Chacha arrive.” On était sûrement à côté d’une de ses copines, la classe.

Devant Tyler, the Creator : « Poussez pas ! Eh oh, aaah..!!! »

Devant Björk : “Quelle grosse relou”.

A la sortie du festival, on monte dans le Uber et là les Boers nous arrêtent : “Veuillez descendre, votre chauffeur est un faux”. On a pris le metro du coup. 

Post-festival

“Mes souvenirs sont assez flous, disons que je me suis fort peu préoccupé du green”

Crédits photos : Mathieu Foucher

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Juin 2018
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT