MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

On te raconte ce que tu vas encore oublier à Astropolis

Ton système immunitaire est en alerte depuis plusieurs jours : Astropolis est en vue. Ton cortex va encore faire quelques tours sur lui même sans toucher ta boîte crânienne. Et sans doute oublier l’essentiel de ce week-end : le retour du kangourou. Rembobinage.

Vendredi – ce dont tu te souviendras

Tu as pris un sandwich à la brasserie en apparence un peu pourrie sur le parvis de la gare. Le patron est désagréable mais pour 2,50 euros, c’est quand même bien frais. Petite virée à l’hôtel Vauban, où le comptoir annonce un « week-end de concerts bruyants ». Un vieil autochtone un peu rougeaud fait la gueule en lisant la page Sports du Télégramme, il devra encore faire une saison en Ligue 2 avec le Stade Brestois, pendant qu’En Avant de Guingamp, qu’il déteste cordialement, squatte la Ligue 1 Conforama. Texto de tes potes brestois. « Le coffre est ouvert ». Direction le parking de la Carène, où les bières se boivent à l’arrière des bagnoles. Quelques heures plus tard, les portes s’ouvrent. Interdiction de rater les deux étendards du soir : MCDE représente la planète disco, et The Black Madonna celle de la Chicago house. Line-up 5 étoiles. Devant les crash barrières, tu grilles des millions de kilojoules et sympathises avec un kangourou. Et là, trou noir.

gandalf

Gare de Brest-même

Vendredi – ce dont tu ne te souviendras pas

Comme d’hab, la Carène a fini trop tôt. Mais avant cela, tu as suivi le kangourou dehors, et en voulant entrer à nouveau dans la Carène, le gentil T-Rex en cuir noir t’a refoulé. Pas grave, tu as plus d’un tour dans ton parachute. Rejoindre la route qui surplombe la Carène, dévaler discrètement l’énorme pente qui mène au fumoir extérieur. Tu peux le faire. Vingt secondes plus tard, un autre molosse t’accueille en rigolant après une roulade de 10 mètres sur un terrain boueux. Le jean déchiré, tu prends la direction de la Suite.

Surgeon vient de commencer, mais tu ne lui prêtes pour l’instant pas trop attention. Ton but ultime est de rejoindre ce gros podium à gauche de la scène. Là même où l’amour t’a embarqué, l’année dernière, quand tu as croisé cette bestiole bondissante au poil roux et en costard mire de barre. Il t’y attend, d’ailleurs. Les témoins de la soirée diront que vous avez échangé des litres de bave pendant le set de folie de Dr Rubinstein. Déjà mouillés, tu l’auras ensuite décidé à aller piquer une tête dans le bassin de l’Abeille Bourbon, applaudi par les aftereux du parking. En sortant de la tête de l’eau, tu reprends tes esprits. Plus de kangourou.

Abeille Bourbon

L’Abeille Bourbon en plein drift

Samedi – ce dont tu te souviendras

Le soleil est revenu, c’est d’ailleurs grâce à lui que tu décolles ta joue de la feuille de journal qui t’a servi d’oreiller. C’est ça de vouloir retrouver de « vraies sensations » et de dormir dans les parcs. Il est déjà 16h, mais la baignade d’hier soir te dispense de douche. Direction le spot du meilleur crew d’ambianceurs de l’ouest, aka les Midi Deux. Theo Muller n’a pas encore enfilé sa robe mais assure derrière les platines. Place de la mairie, les petits s’amusent comme des petits fous à l’Astroboum en plein air, en reluquant Jacques qui ambiance les futurs kids techno. Tu as un peu faim, tente de carotter trois brochettes de bonbons mais tu as passé l’âge. Réprimandé, tu prends la direction le Jack’s Burger, là où tu avais, l’année dernière, tenté de réveiller un mec endormi dans ses frites.

gratuitpourlesfilles.fr

Le square qui accueille Midi Deux (© Souenellen)

La cité des étoiles c’est pour ce soir, à Keroual. L’un des meilleurs moments de l’année, c’est sans doute ce trajet en bus. Le moment où l’allée majestueuse de Keroual se dévoile, celui aussi où des milliers de papillons envahissent ton ventre. Là, dans le creux de la route qui mène au site, tu vas croiser cette plante aquatique aux feuilles énormes. Une année, un mec s’en est même fait un parapluie.

Ce soir, la cour est majestueuse, décorée de mille fils blancs. Objekt est déjà là, la lune aussi. Soudain le kangourou ressurgit. Tu tentes de t’en débarasser. Paraît que ces grands échalas n’aiment pas le kick, tu te dis donc que tu vas aller le semer à la Mekanik. Au loin, tu entends les pulsations du Wizzard. Trou Noir.

Samedi – ce dont tu ne te souviendras pas

Il nous avait pourtant prévenu. 2017, l’année où le bateau va débarquer etc. Mais personne ne pouvait penser à ça. Juste avant la fin du set de The Mover, le ciel a changé. Au moment où tu as réussi à te débarasser du fucking kangourou, un peu trop collant ce soir, et à entrer sous le chapiteau de la Mekanik, le ciel s’est déchiré. Des trombes d’eau se sont abattues sur le manoir de Keroual. The Mover s’est arrêté de jouer, a laissé les machines tourner. Après un échange de regard avec Manu Le Malin, posté sur le bord de la scène, il a baissé les yeux. Et là, le kangourou est arrivé avec son bac à vinyls. Devant la foule de la Meka devenue silencieuse, il a calé son premier disque. Mescalinum United. Sur le côté de la scène, Marc Acardipane est en larmes. Ce soir, le hardcore livre une partie de son histoire, présentant au monde son véritable géniteur. Deux heures plus tard, tu reprends tes esprits dans la cour. Joy O cale son dernier disque, Barnt sourit à la foule. Les gens sont mouillés. Peut-être a-t-il plu cette nuit. Mais ça, tu ne t’en souviens pas.

Partager cet article
3 commentaires

3 commentaires

Maupoux 30.06.2017

Plus de Jack’s à Brest Mario !

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
phil manach 29.06.2017

En voila un qui est inspiré… poil au nez 👃….

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Bout’ 29.06.2017

#JeSuisJack’sBurger

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Octobre 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT