MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

On a discuté d’Archive avec Archive

En préparant notre interview prévue avec Danny et Pollard du groupe Archive (oui on prépare quand même un peu nos interviews), on s’est rendus compte que ces mecs-là tournaient quand même depuis 20 ans. 20 ans de musique, avec un peu à boire et un peu à manger. Alors comme deux décennies ça se fête, on a fait une interview spéciale 20 ans.

Vous vous rappelez du contexte dans lequel vous avez commencé le projet Archive ?

Danny : Avec Darius on avait déjà commencé à faire de la musique avant, on venait de la dance music du début des années 90. C’était une très belle période pour la musique, il y avait de la bonne house, du bon hip-hop, le trip hop était en train d’arriver… Donc en fait on a commencé en regardant ce qui se passait autour de nous, et on a eu envie d’essayer de faire quelque chose qui n’avait pas encore était fait.

D’après vous, quel a été le plus gros changement dans le monde musical entre vos débuts et aujourd’hui ?

Danny : Dans les années 90 il y avait encore de la bonne musique à la radio, donc ça fait déjà une énorme différence avec aujourd’hui. Peu importe ce que tu aimais tu pouvais trouver ton bonheur à la radio à cette époque.

Pollard : Maintenant tu n’as plus que de la musique fast food. Et puis évidemment, les artistes vendaient encore des disques à cette époque, il n’y avait pas encore eu cette révolution dans la façon de consommer la musique. Aujourd’hui tu peux avoir tout ce que tu veux gratuitement donc pourquoi tu paierais pour ça ? Vaut mieux garder ses sous pour acheter une Playstation ou une Xbox.

Archive – Londinium

(sur l’album du même nom, 1996)

Il y 20 ans, comment imaginiez-vous le futur d’Archive ?

Danny : On n’y avait pas du tout pensé en fait. On voulait juste faire de la musique, on s’est posés en studio, et on a sorti un single deux semaines plus tard. Et on a toujours fait comme ça, on avançait par petits pas, on a sorti un disque et puis un autre, et un autre. Et on continue de penser comme ça aujourd’hui, on a sorti un album l’année dernière, et maintenant on se dit qu’on peut sûrement en faire un autre.

Musicalement parlant, qu’avez-vous gagné avec le temps ?

Danny : On a beaucoup gagné en rapidité, ça c’est sûr. Quand on enregistrait sur des vraies bandes, c’était beaucoup plus long.

Pollard : Et même si tu es un puriste et que tu aimes le son des vieilles bandes, tu dois reconnaître que c’est trop fastidieux.

Et à propos de la composition et de la production, que pouvez-vous vous permettre de faire maintenant que vous n’osiez pas faire il y a 20 ans ?

Danny : On a toujours essayé d’être originaux mais je pense qu’on a vraiment commencé à expérimenter de nouvelles choses sur You Look The Same To Me (2002). C’est là qu’on a compris que si un morceau méritait de durer 16 minutes, et bien il durerait 16 minutes. Notre but n’était pas de passer à la radio donc peu importe. C’est aussi à ce moment-là qu’on a commencé à donner de l’espace à la musique, et travailler le silence. C’est vrai que plus le temps passe, plus on a confiance en nous pour faire des expériences sur nos albums.

Archive – You All Look The Same To Me

(Full Album, 2002)

Et à l’inverse, que pouviez-vous faire à l’époque mais plus aujourd’hui ?

Danny : J’aurais envie de te dire qu’on était beaucoup plus patients à nos débuts. À l’époque on pouvait passer trois mois sur un morceau comme « Again ». Mais en même temps sur notre dernier album on est revenus à cette façon de travailler, on a pris le temps de se poser en studio, d’écouter avec précision chaque instrument. Donc en fait cette patience est revenue.

Pendant vos 20 ans d’activité, les membres ont beaucoup changé, votre musique aussi. Qu’est-ce qui fait la cohérence d’Archive ?

Danny : On a quand même un son assez particulier qu’on a commencé à créer avec Londinium [premier album en 1996, ndlr] et qu’on n’a jamais vraiment perdu. Il y a toujours cette sorte de chaleur, même si parfois les paroles peuvent être vraiment sombres il y a un aspect positif dans lequel les gens s’identifient. Archive c’est aussi un état d’esprit, et peu importe si les membres évoluent.

Archive – Fuck You

(sur l’album Noise, 2004)

Vous vous voyez où dans 20 ans ? 

Pollard : J’espère qu’on pourra continuer à grandir, toucher les gens, jouer un peu partout dans le monde.

Danny : Les plus jeunes d’entre nous continueront de faire vivre Archive…

Pollard : Les membres se succéderont encore et encore, et on deviendra le premier groupe à dépasser les 100 ans d’existence. Et puis avec les avancées de la science, ils arriveront peut-être à capturer nos âmes et faire perdurer l’esprit d’Archive à travers des machines.

Danny : Nous seront un groupe machine pour l’éternité.

Archive – The False Foundation

(Full album, 2016)

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Novembre 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT