MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Levitation, temple de prière psychédélique éphémère à Angers

Pour la 6ème année consécutive, la ville d’Angers devient la capitale nationale du psychédélisme le temps d’un week-end avec l’édition française du festival Levitation ; initialement lancé à Austin au Texas par les Black Angels. Au programme : musique qui ondule, visuels hallucinants et groupes (inter)nationaux d’aujourd’hui ou d’hier et qui n’ont pas la main légère sur la reverb.

C’est un petit peu le rendez-vous immanquable de ceux qui veulent commencer le mois de septembre sur les chapeaux de roue et prolonger un peu l’esprit festival avant que l’automne ne prenne véritablement ses droits. Jumelée avec la ville d’Austin, Angers prend des airs arides et désertiques pour marquer la fin de l’été de la plus belle des manières qui soi dans le cadre idyllique du Quai ; CDN futuriste qui fait face à un château fort du Moyen-Âge. Quand l’ancien flirte avec le nouveau : bienvenue au Levitation.

L’année dernière, nous avions eu l’occasion de nous rendre à Angers dans ce temple éphémère du psychédélisme pour interviewer CFM (le guitariste de Ty Segall, dans un état peu convenable il faut bien l’avouer) et assister à de nombreux concerts complètement hallucinés. Nous y retournons cette année les yeux fermés, mais pas trop pour pouvoir profiter des installations numériques présentes aux quatre coins du site du festival. Au niveau de la mise en scène, Levitation est sans doute le seul festival français à proposer une telle expérience scénographique ; dans le domaine du rock en tout cas. Pour ceux qui ont déjà eu la chance de voir les Black Angels sur scène, ça sera justement Bob Mustachio (le gars derrière les visuels des concerts du groupe) qui s’occupera du light-show du festival dans son intégralité. Voilà un aperçu de ce qui vous attend :

Côté musique, on retrouve autant de groupes légendaires internationaux que de jeunes formations en plein envol (non, nous ne dirons pas lévitation). Au programme : les mythiques Brian Jonestown Massacre et Spiritualized (moitié de Spacemen 3), des Français bien énervés avec J.C.Sàtan et Rendez-Vous, le jeune surdoué Flavien Berger, les Italiens survoltés de Go!Zilla. et les Latinos de Prettiest Eyes ; entre autres. Et parce que la programmation n’est pas une succession de rock bien énervé et/ou halluciné, la douceur est également au rendez-vous (pas le groupe) avec La Luz et Juniore. A l’inverse, puisque le psychédélisme est un large spectre qui peut s’appliquer à différentes ambiances, de la plus douce à la plus nerveuse, l’électronique est également mis à l’honneur avec Sextile, la noirceur stroboscopique de The Soft Moon et Radar Men From The Moon from the Pays-Bas.

Le Levitation ne s’étant pas créé au Texas pour rien, nous retrouverons aussi sur scène des groupes de la scène d’Austin avec Holy Wave et MIEN (que nous avions eu l’occasion d’interviewer à la sortie de leur premier album). La jeune scène locale est également mise en avant à chaque édition du festival, avec Wild Fox cette année, originaire d’Angers (comme Eagles Gift, Vedett, ou Sheraf avant eux), mais également avec les Parisiens de Bryan’s Magic Tears.

LF_artworks-000400799466-313ooy-t500x500

Si certains noms vous semblent obscurs, et il y en a forcément, vous pouvez toujours les découvrir à travers ce mix composé des artistes programmés et concocté par Al Lover ; histoire de savoir ce qui vous attend si vous n’avez pas (encore) réservé votre billet pour Angers :

Toutes les informations sont à retrouver sur le site du festival.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Septembre 2018
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT