MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Les Siestes Électroniques reprennent du service

Aventureuses, qu’ils disaient à propos de leurs musiques. Aventureuses qu’elles scandaient de leurs passions. Aventure, aventures… L’aventure est à tous les étages pour le festival Les Siestes Électroniques à Toulouse dès ce mercredi 27 juin 2018. Électroniques, actuelles, classiques, expérimentales, rap ou rock, elles ont en commun de sortir de la tête d’illuminées et de de fous à lier – dont l’essentiel avantage est d’être liés. Le festival marque un gros coup dans la responsabilisation du public et la transparence de son travail.

Du 27 juin au 1er juillet, le festival Les Siestes Électroniques revient à Toulouse pour une nouvelle édition. On y retrouvera sa capacité à farfouiller le web et les salles du monde pour dénicher des talents compris ou non, mais aussi sa propension à monter une fois encore un festival dont le format ne ressemble à aucun autre événement.

Car c’est un festival qui depuis 2002 propose une alternative aux mastodontes sur-sponsorisés. La sélection se fait non pas sur le portefeuille – l’événement est gratuit – mais à la part d’aventure qui se cache en chacun de nous.

Et l’événement toulousain a quand même bien fait son nid avant l’ouverture de sa dix-septième édition. En 2013, on vous en dressait déjà le tableau, mais avec la dose de projets réalisés depuis, l’article est carrément déjà old. Aujourd’hui, il peut se targuer d’être le 2ème festival le plus fréquenté à Toulouse, un exploit si vous avez déjà jeté un œil à sa prog (non, non, ne cherchez pas, vous ne connaissez presque rien) et culmine à plus de 17.000 festivalières et festivaliers. C’est aussi – parce qu’on sait que vous êtes fans de superlatifs, bande de Topito fans – l’événement français le plus exporté à l’étranger (21 éditions, 16 pays).

Ça n’est pourtant pas vraiment sur le Guinness book des records que l’on attendra Les Siestes Électroniques. Plutôt sur le format, sur la posture naturelle, transparente, fine et à l’écoute de son public avec qui le festival ne veut faire qu’un. Lisez plutôt un bout de l’éditorial rédigé par son directeur, Samuel Aubert :

On peut reprocher plein de choses aux Siestes et c’est bien normal : pas assez de femmes, pas assez de jeunes, pas assez de vieux, pas assez de musique électronique, pas assez de locaux, contexte d’écoute trop à la cool pour être sérieux, musique trop expérimentale… un peu tout et son contraire parfois, c’est la diversité des points de vue que nous aimons. Organiser un festival, qui plus est de cette dimension, c’est faire des choix et les assumer. Mais aujourd’hui, il nous parait crucial de vous signifier que ces choix sont collectifs, que notre projet est porté par une association ouverte et que vous pouvez donc en devenir les acteurs. Nous avons donc décidé d’afficher avec conviction cette ouverture en mettant en avant un principe de transparence. En téléchargeant une application dédiée vous aurez accès à notre budget, vous verrez comment votre argent est utilisé et vous pourrez vous impliquer plus avant, si vous le souhaitez, à la hauteur de vos ambitions.

Outre le rock bruitiste, la musique contemporaine et les musiques électroniques déviantes, ethniques et ambiantes auxquels les Siestes nous ont habitués par le passé, on nous promet cette année du jazz et du hip-hop, mais aussi de la musique classique. A ne pas louper également, les Rencontres Futurism ! les 30 juin & 1er juillet (Compans-Caffarelli, Toulouse) « le rendez-vous des faiseurs de son » entre ateliers, talk, débats et démos.

Plus d’infos sur le site du festival

Lien de l’événement Facebook

Le programme,
bande de moules

Mercredi 27 juin

La Grainerie, Balma gratuit
19 h Mohamed Lamouri (live)
raï sentimental

Jeudi 28 juin

Jardin de Compans-Caffarelli gratuit
19 h Demdike Stare (live)
techno archiviste
20 h Vladimir Ivkovic (dj set) SHAPE !
dance music olympienne

Vendredi 29 juin

Jardin de Compans-Caffarelli gratuit
19 h Dominique Dalcan (live)
chanson anthropocène
20 h Aïsha Devi (live)
prêtresse syncrétique
21 h Oko Dj (dj set) SHAPE !
chineuse éclairée

Samedi 30 juin

Jardin de Compans-Caffarelli gratuit
17 h Red Trio (live) SHAPE !
free jazz nature
18 h Alex Zhang Hungtai (live)
pop libérée
19 h Efrim Manuel Menuck (live)
création contemplative
20 h Chouk Bwa & The
Ångstromers (live)
vaudou des villes
21 h YoungQueenz (live)
rap gothique
22 h Too Smooth Christ (live)
house âpre

Dimanche 1er juillet

Jardin de Compans-Caffarelli gratuit
17 h Hailu Mergia (live)
ethio-jazz historique
18 h Sourdure (live) SHAPE !
patrimoine occitan du futur
19 h Flora (live)
RnB boréal
20 h Kamilè Zaveckaité (live)
piano extatique

— Théâtredelacité, avec le Marathon des Mots 15 euros
20 h 30 DJ set (sur) écoute (performance)

Crédits photo en une : Pierre Humbert

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Juillet 2018
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT