MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Le festival de Poupet déraille complet

Chaque année, le festival de Poupet prend place à Saint-Malô-du-Bois en Vendée, entre Cholet et le Puy du Fou. Ce petit fief d’à peine 1000 habitants se voit ambiancé pendant tout le mois de juillet avec des invités de marque ; autant nationaux qu’internationaux. Jusqu’ici tout va bien. Mais c’était sans compter sur une soirée de clôture qui entrera sans doute dans les annales en terme de programmation musicale et du n’importe quoi.

On n’a jamais vu un line-up pareil. Si pendant tout le mois où se déroule le festival, des soirées thématisées et de qualité sont organisées (Charlotte Gainsbourg avec Ibeyi, Jain avec La Yegros, Nekfeu avec Orelsan et Eddy de Pretto, Deep Purple, Oldelaf, Shaka Ponk, etc.), la soirée de clôture relève du pur WTF et mérite le coup d’œil. On sait bien que les festivals se finissent de façon générale de manière assez folklorique et avec des musiques improbables (on sait de quoi on parle), mais là : on dépasse toutes les limites jamais établies auparavant.

« C’est une belle connerie, vous ne verrez ça dans aucun autre festival », Thomas Maindron, programmateur du festival

Pour garantir un effet de surprise total, on vous laisse le soin de regarder le teaser vidéo, et on se retrouve juste en-dessous pour en débattre. Et c’est parti pour le show.

Vous êtes encore assis sur votre chaise ? Ouais on sait, ça surprend. Ça vous rappelle les bonnes vieilles fêtes de village qui se déroulent tout l’été avec ces fameuses playlists abominables et qui résonnent à des kilomètres à la ronde ? C’est normal, c’est fait exprès. Même les tournées Stars 80 ne sont pas aussi intenses. Un flashback dans les années 90 qui saura très certainement en ravir plus d’un. On a tous au moins un pêché mignon parmi ce line-up de fou furieux. Qui n’a jamais rêvé de danser la samba sur Richard Gotainer, de crier son amour aux L5, de toucher les pectoraux des Worlds Apart, de dire aux Tragédie « OUI PUTAIN, ON VOUS ENTEND », de faire le lapin devant Chantal Goya et de vérifier si Larusso est encore rousse ? On vous le demande.

En plus de tout ça (ouais ça fait beaucoup), la soirée est accessible uniquement aux personnes déguisées. L’occasion peut-être pour vous de trouver un(e) partenaire particulier(e) en dansant comme un débile sur Rhythm of the Night de Corona tout en buvant des Corona. On est à deux doigts de prendre nos billets.

Toutes les informations sur le site du festival.

 

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
La Sourdoreille Ultime
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT