MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Jim Yamouridis, ogre déconcertant

Repris par PJ Harvey et John Parish, Jim Yamouridis n’en reste pas moins un guitariste australien aussi méconnu qu’éblouissant. Son quatrième album solo laisse la part belle à de douces mélodies faisant écho à une voix caverneuse.

Dans la catégorie « génie au talent méconnu », Jim Yamouroudis remporterait la palme de l’auteur-compositeur-interprète. Ses doigts de fée contrebalancent avec la voix hallucinante d’un ogre mélancolique. Sur scène, il faut le voir concentré en train d’arpenter le manche de sa guitare acoustique avec une placidité déconcertante. Annoncer qu’une chanson telle I Want You dégage un côté hypnotique n’a rien d’exagéré.

Aussi fidèle en amitié qu’à sa ligne musicale, son quatrième album solo est co-produit par des musiciens hallucinants (son pote gratteux Seb Martel et la contrebassiste Sarah Murcia). Harpe, cuivres, frôlements de guitares et batterie discrète cohabitent dans ‘The True Blue Skies ». Onze perles noires aux contours rouge vif emplies d’une délicatesse constante, au service de mélodies léchées.

Jim Yamouridis - Body of Proof
0:00
0:00

Body of Proof appartient à la famille des ritournelles donnant envie de battre du pied à l’infini. Tantôt dans un ranch, posé dans un rocking-chair en train d’observer les gouttes du bock de bière fraîche s’échouer sur la table crasseuse, la canicule faisant le reste. Tantôt au coin du feu (The True Blue Skies) avec des faux airs jazzy, ce titre a donné le nom d’un album qui aurait pu être composé par Bertrand Belin. Ces deux maestros de la guitare aux cordes vocales caverneuses pourraient offrir un duo décoiffant. L’Australien va jusqu’à adopter la langue de Voltaire sur Mireille, lui qui vit en Auvergne depuis une décennie. Son accent prononcé renvoie Jane Barkin au bac à sable.

Initialement prévue le 13 janvier, la sortie de « The True Blue Skies » aura finalement lieu le 17 février. Comme beaucoup d’artistes, Jim a  besoin de collecter 6000 € auprès de ses fans et amis afin de lui garantir la pleine propriété de l’album et une totale indépendance artistique. Places de concert et autres cadeaux sont  à dénicher pour les plus généreux.

Crédit photo : http://solongphotographies.blogspot.fr
Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
La Sourdoreille Ultime
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT