MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Inuit, présentation à coffre ouvert

Simon, Clémence, Rémy, Alexis, Pablo et Pierre ont bien voulu se présenter en version rapide « à coffre ouvert » à bord de leur Fiat Multipla à l’esthétique douteuse sur le port de Saint-­Nazaire. On les soutient fort.

On a croisé six agités du bocal dans les environs de Nantes.

Né de l’ancien projet Hecleptique, 5 de ses anciens membres en compagnie de l’ancienne chanteuse de Swimming­pool Clémence (alias Cook) forme Inuit à l’aube de l’année 2014. Alors tout droit sortie du conservatoire, le club des six décident « de composer ensemble sans leaders ». Ce qui les conduit vers une électro-­pop tantôt lascive ou explosive : « Les influences sont multiples mais on s’est retrouvé sur cette esthétique là, c’est plus subit que choisit » explique Simon le batteur. La formation est soutenue par le dispositif d’accompagnement des groupes de musiques actuelles et amplifiées du 44, le S.A.S. En collaboration avec le VIP de Saint-­Nazaire, les dates se multiplient et laissent transparaître de belles perspectives. Vainqueur du tremplin ElectricCité au Mans, ils ont pu faire la première partie de Skip the Use en septembre devant 2000 personnes. Voilà de quoi piquer votre curiosité.

Extrait du concert au Ferrailleur.

Formation originale avec deux claviers, saxophone, trombone, batterie, percussions et chant, les eskimos électroniques sont déterminés et confient que le SAS est un « vrai accélérateur » pour l’évolution du groupe. Tous viennent de Nantes, une scène effervescente sur laquelle les producteurs parisiens jettent un regard médiatique de plus en plus conséquent (Elephanz, C2C, Papier Tigre, Malted Milk, etc…). Le mélange de nappes, beats, percussions et batterie emmène leurs compositions vers le tribal et dégénère même de temps à autre vers une techno instrumentale lorsque les cuivres rentrent dans le jeu. On trouve aussi des compositions plus éthérées et entêtantes à la manière d’Isaac Delusion sans guitare. La force de Inuit c’est avant tout une énergie électrique et un talent pour faire fusionner les timbres.

Quatre questions à coffre ouvert.

Pourquoi Inuit ?

Inuit, tout d’abord parce qu’on aime bien comment ça sonne. Ensuite, on aime la référence à la tribu, de former une grande famille. On se connaît depuis pas mal de temps. Puis pour le côté nordique, il y a pas vraiment de référence.

Six musiciens qui composent en même temps, c’est pas un peu le bordel ?

C’est relativement le bordel. On est amis mais aussi collègues. On se connaît musicalement donc on sait où on veut aller. Bon, après on s’engueule tout le temps, c’est assez violent. Mais généralement ça se débloque par on ne sait quel mécanisme. Il y a un riff qui sort et tout commence à filer.

Une personnalité chacun ?

– Staline

– Will Smith

– Beyoncé

– Christian Clavier

– Zlatan

– Morpheus

S’il y avait un groupe que vous voulez absolument voir vendredi prochain ?

– Sans hésitation, Von Pariahs !

Inuits ouvrent la cinquième édition de VIP is LIFE/LIFE is VIP à Saint­ Nazaire le 7 novembre prochain et sont simplement enchantés de partager la scène avec Von Pariahs. Ils vous attendent avec impatience.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Septembre 2018
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT