MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Et survint alors Hector Gachan

Quand la pop se fait synthétique, caramel et caoutchouteuse, on peut toujours compter sur la nouvelle génération pour y trouver ses érudits et ses compositeurs. Hector Gachan est l’un d’eux. Dans sa chambre, comme un bon millenial qui se respecte, il joue ses mélodies au synthé, sa basse funky, son kick rondelé, et chantonne ses textes plus ou moins drôles, moins ou plus entraînants. Untitled 91, son premier album, sort bientôt chez Nice Guys, nouvelle empreinte de Délicieuse Musique, côté indie pop en vogue.

Remarquez comme Mac DeMarco et Connan Mockasin ont durablement assis leur musique sur le jeu. Et pourtant, le remarquer n’enlève en rien l’extrême candeur, la mélancolie teintée et les slogans rassérénants d’Hector d’Hossegor. Pardon, Gachan. Hector Gachan.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Octobre 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT