MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Eh mais c’est bientôt le Pitchfork Music Festival à Paris

Paris, ville lumière, Paris, ville d’arts et d’histoire, terrain de jeu de Guy Georges et de Frédéric Mitterrand…ah non merde y’en a un pour qui c’est la Thaïlande, bref on s’en branle car Paris c’est surtout la ville du Pitchfork Festival dont la 8e édition se tiendra du 1er au 3 novembre prochain. Etienne Daho, Kaytranada, Mac DeMarco, Bon Iver, Peggy Gou, Avalon Emerson, Lewis OfMan, Muddy Monk, DJ Koze, Jpegmafia ou encore Honey Dijon, fidèle à sa réputation, l’orga nous offre une fois de plus un line-up de zinzins entre têtes d’affiches, musique indé et artistes en devenir. Du coup, ce qui va se passer, c’est qu’on va y aller et qu’on vous racontera comment on a fait pour survivre à des punchlines de type « les gens sont quand même moins beaux que l’année dernière » glanées au milieu d’un public qui ne sait plus comment se foutre avec ce putain d’été indien. En attendant, voici notre programme prévisionnel à jeun.

Comme chaque année depuis 2011, le Pitchfork investit la Grande Halle de la Villette pour les trois jours de son main event. Deux scènes qui se font face, posées chacune à une extrémité d’un lieu que si on était Lorànt Deutsch on vous raconterait l’histoire ; mais là c’est pas le moment, donc on va dire d’un lieu stylé construit au XIXe siècle pour accueillir un méchant marché aux bestiaux ; et sur lesquelles les concerts s’enchainent en mode B2B. Si t’aimes pas, soit tu fais un effort au risque d’avoir une bonne surprise soit tu vas te poser dehors pour fumer un pilon et bouffer un sandwich veggie à dix balles. Mais en même temps, c’est ça qu’on aime, car même si t’en as rien à foutre en temps normal de la pop teintée de folk, tu peux pas te barrer pour aller te manger un set de techno indus à l’autre bout du site, et c’est le bon moyen de s’openminder un peu (et de ne pas perdre ses potes).

Jeudi 1er novembre, ça va partir en Etienne Daho, Mac DeMarco, The Voidz, John Maus, Yellow Days, Rolling Blackouts Coastal Fever, G Flip et Cola Boyy. Pour les plus baisés du tieks, la soirée se poursuivra au Trabendo pour une After Party avec Sophie, Or:la, Dr Rubinstein et Lotic.

Vendredi 2 novembre, déjà on se dira qu’on a encore deux jours à faire et surtout que notre budget va s’enflammer parce que la motivation ça ne s’achète pas en magasin mais à un mec en scooter qui se gare en bas de chez toi. Kaytranada, Blood Orange, CHVRCHES, Chromeo, Bagarre, Car Seat Headrest, Dream Wife, Tirzah, Lewis OfMan et Boy Pabl, ça c’est pour le programme de la Grande Halle. Pour ceux qui ont pris un aller simple pour la roue libre, ça continuera comme la veille au Trabendo avec Honey Dijon, DJ Seinfeld, Gabe Gurnsey et Perel.

Samedi 3 novembre, c’est en civière qu’on se rendra dans le 19e arrondissement, avec un fort manque d’appétit et une bouteille d’eau qu’on aura peut-être trouvée dans une poubelle tellement plus rien n’aura d’importance – à part notre confort immédiat. Et c’est avec Bon Iver, Daniel Avery, DJ Koze, Jeremy Underground, Stephen Malkmus & The Jicks, Unknown Mortal Orchestra, Peggy Gou, Avalon Emerson, Muddy Monk, Snail Snail et Michael Rault qu’on prendra le chemin d’un début de semaine lors de laquelle on remettra toute notre vie question.

Pour ceux qui bougent, pas pour ceux qui se chient dessus, le festival commence en fait dès mardi 30 octobre avec le Pitchfork Avant-Garde : deux jours, sept salles, sept ambiances et quarante-six groupes et artistes. À noter pour ceux qui préfèrent le rap et le rnb à la pop synthétique, la programmation du Badaboum avec en prime une sélection complètement arbitraire des artistes qui vont y jouer.

Toutes les infos sont à retrouver sur le site du festival.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Septembre 2018
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT