MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Brian Eno reprend le Velvet Underground

Warp VS Brian Eno, nouvel épisode. Après Small Craft On A Milk Sea, album produit conjointement avec Jon Hopkins et Leo Abrahams (2009 – 2010), Lux (2012) et  Someday World en duo avec Karl Hyde d’Underworld (2014), le pape de l’ambient retrouve la bande de Steve Beckett, boss du label fondé à Sheffield (mais maintenant basé à Londres, gloire oblige), qui a fait les belles heures d’Aphex Twin, Boards of Canada, Autechre, Flying Lotus et des tonnes d’autres géants de l’électronique déviante.

Son nouvel album The Ship, sortira le 29 avril prochain. Par chance, Mère Internet et Tante YouTube nous permettent déjà d’écouter deux nouveaux morceaux. Enfin, par nouveaux morceaux, on entend par là une introduction de 21 minutes nommée « The Ship » (ici) ainsi qu’une reprise de « I’m Set Free » du Velvet Underground sur son album éponyme sorti en 1969, année pas qu’érotique. Voici donc ce morceau en écoute ci-dessous.

Et comme Brian Eno ne peut pas s’empêcher de théoriser ou romantiser chacun de ses travaux ou simplement de raconter ses madeleines de Proust, voici son histoire :

« Cette chanson a toujours eu une résonance particulière pour moi, mais ça m’a pris 25 ans avant que je ne m’intéresse aux paroles : « I’m set free, to find a new illusion ». Wow. Ça dit que nous ne partons pas de l’illusion vers la réalité (l’idée occidentale de la quête : « trouver la vérité ») mais plutôt de partir d’une solution qu’on peut s’expliquer vers une autre solution qu’on arrive à comprendre elle aussi.

Ensuite, je pense que nous ne nous soucions guère de la vérité, quelle qu’elle soit. Nous cherchons uniquement des outils intellectuels et des inventions qui fonctionnent. [Yuval Noah Harari dans son livre “Sapiens”] évoque que ce qui permet aux sociétés humaines à grande échelle d’être cohérentes et de co-opérer, ce sont les histoires qu’ils partagent ensemble. La démocratie est une histoire, la religion est une histoire, l’argent est une histoire. Ça sonne bien avec le « I’m set free to find a new illusion » de la chanson. Il me semble que nous n’avons pas besoin de gens qui agitent leurs mains et clament qu’ils connaissent le Droit Chemin. »

Pas sûr que le Velvet ait autant théorisé son morceau, mais dans le cerveau d’Eno, le mot est souvent une idée et l’idée est prétexte pour défaire le monde.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Octobre 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT