MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Bilan des festivals d’été 2013 : l’infographie

Télérama s'est basée sur les 33 plus gros festivals français : fréquentation, prix, artistes.

Télérama dresse pour la deuxième fois son infographie-bilan des festivals (musiques actu) d’été. Parmi les paramètres pris en compte : la fréquentation, les artistes les plus programmés, le prix des billets par festival et par année.

On y voit clairement une hausse de la fréquentation et une remise en route de certains festivals pour qui la saison 2012 ne fut pas de tout repos. Le Sonisphère, La Route du Rock ou encore le BIG enregistrent des scores impressionnants. Les Vieilles Charrues qui ont connu une dégringolade historique, trônent toujours sur le haut du podium, suivies des Solidays, éternel second. Cette année, les Eurocks ont un peu fait péter les stats pour leurs 25 ans et chipent la médaille de bronze au Hellfest. Ils sont suivis des Francos et de Rock en Seine. Il faut noter qu’en 2013, pour faire partie du top 5, il fallait comptabiliser 118.000 personnes contre 110.000 en 2012.

Merci le soleil, mais pas que.

Sur notre étude des squatteurs de festivals 2013, nous avions pris en compte 150 festivals sur le territoire français. Sur les 33 plus gros, Télérama arrive à cette conclusion : Asaf Avidan en a squatté 12 d’entre eux et se fait talonner par The Hives avec huit apparitions et la doublette Vitalic / Woodkid avec sept dates. Le magazine ajoute que « [la programmation] très francophone en 2012, écrasée par la présence de Shaka Ponk, C2C et Dionysos, (…) s’est internationalisée en 2013 et a retrouvé un semblant de diversité. »

Enfin, la grosse machine Hellfest garde la palme du billet le plus cher, presque deux fois plus élevé que le prix moyen (calculé sur l’ensemble des 33 festivals, of course).

Meilleure prog ? Meilleur temps ? Meilleur accueil ? L’année 2013 fut, en tout cas, pour la majeure partie des gros acteurs du spectacle vivant, un millésime. Télérama précise que c’est la rareté, plus que la tête d’affiche, qui a permis à certains festivals d’enregistrer ces hausses :  « Neil Young n’a pas permis au Vieilles Charrues ou au Big de faire le plein. Il était passé à Paris peu avant. La rareté semble désormais plus un critère de choix. Blur était en concert unique en France aux Eurockéennes. Le Main Square offrait en Sting et Green Day pour leur seule date en festival cet été. »

via Télérama

 

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
La Sourdoreille Ultime
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT