MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE
VIDEO

Voir : Zadig x Thomas Enhco dans notre collection Variations [5/5]

Variations, ou l’idée un peu folle de rassembler sur scène et de filmer, bien sûr, des producteurs/trices électro et des instrumentistes qui ne se connaissent pas. C’est le point de départ de cette collection, que nous avons imaginée en co-production avec la Compagnie des Indes et Culturebox, qui en diffuse le cinquième épisode aujourd’hui. Jusqu’au 13 décembre, vous pourrez découvrir, ici, cinq duos d’artistes qui ont bien voulu relever le défi. Librement inspirés d’un répertoire que nous leur avons soumis, ils vont, pendant une demie heure, s’en inspirer, mais aussi et surtout le détricoter, le brusquer, lui donner un nouvel élan à quatre mains. Pour ce dernier épisode, le piano de Thomas Enhco fait face aux machines du producteur techno Zadig pour une inspiration libre de l’oeuvre du compositeur Bernard Herrmann, auteur des fameuses BO du réalisateur culte Alfred Hitchcock.

Pourquoi ce duo ?

En 1954, le compositeur Bernard Hermann n’a encore jamais travaillé avec un même réalisateur plus de deux fois. C’est alors qu’il fait la connaissance d’Alfred Hitchcock. Leur association durera au moins huit longs métrages, donnant naissance à certains des plus beaux thèmes de l’histoire de la musique de film. Le duo que nous avons formé à cette occasion s’amuse avec quatre d’entre eux, tirés de deux immenses chef d’œuvres : le vertigineux Sueurs Froides (Vertigo), et le démentiel et schizophrénique Psychose.

Difficile d’enfermer la musique de Zadig dans une case tant ses productions sont diverses. Parfois auteur d’une techno âpre et sombre, ou contemplative dans un style plus ambient, Zadig aime qualifier sa musique de cinématographique. Derrière ce mot, on devine un fureteur d’ambiances, un prospecteur de sons. Il ne nous fallait pas moins pour entretenir le suspense des chefs d’œuvres d’Herrmann.

Pour traduire toute leur richesse musicale, on aurait pu avoir besoin de tourner Variations avec un orchestre symphonique. On a fait plus simple – mais tout aussi efficace, en faisant appel à Thomas Enhco, jeune prodige du piano, qui navigue depuis ses débuts entre jazz et classique avec une facilité déconcertante. En vrai passionné, il a tout simplement transcrit les conducteurs d’orchestres en partitions pour piano – oui monsieur, à la main. Il s’est ensuite amusé à tout recopier dans un logiciel midi afin que les séquences construites avec Zadig soient harmoniques. La base de la création posée, il ne « restait » plus qu’à Thomas d’improviser autour des thèmes lors de la représentation, et à Zadig de poser des patterns, travailler les sons et ambiances et bâtir un rythme. Bon visionnage.

HAN_2049Variationsbyhanaofangel
HAN_2065Variationsbyhanaofangel
Crédits photo : Hana Ofangel
Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Janvier 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT