MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE
VIDEO

Variations, saison 2 : quatrième épisode avec Marc Romboy et Tamar Halperin

Variations, saison deux, épisode quatre ! Aujourd’hui, nous allons faire un bond de trois siècles en arrière. Le duo du jour est l’alliance d’un producteur de tech house anglais et d’une claveciniste baroque israélienne. Quand Marc Romboy et Tamar Halperin reprennent Henry Purcell, le compositeur baroque anglais, ça triture la monarchie. Même Aphex Twin n’y avait pas pensé. Allez hop, on vous laisse devant notre projet mené main dans la main avec Culturebox et La Compagnie des Indes.

Parce que la musique expérimentale et les créations, c’est sympa, mais si on ne peut pas tenter les alliances insensées (à première vue), autant continuer à marier la pop avec la folk, le hip-hop avec le jazz et la chanson avec le ska. Tournons-nous les méninges, diantre. Réfléchis, réfléchis : quel est l’instrument ultime que les fans de house et de techno n’ont jamais vu en concert ? Allez banco, pyramide, kamoulox, bonus plus 100, invitons donc la claveciniste baroque, classique et jazz Tamar Halperin à collaborer avec le producteur de musiques électroniques Marc Romboy. Coup de bol, c’est le gros coup de cœur entre nos deux artistes.

Tamar Halperin est une claveciniste israélienne installée en Allemagne. Elle a un répertoire très étendu : de la musique baroque (elle joue du clavecin en récital, en basse continue, avec orchestre, etc) au jazz (avec son mari, ils ont eu un Echo Award, les Victoires en Allemagne pour un disque). Dans son tout premier projet, elle a retravaillé l’oeuvre de Sati en y incorporant des sons électro (autant vous dire que ça nous a mis la puce à l’oreille) et elle tourne actuellement dans un projet nommé bachSpace. Tamar connaît surtout sur le bout des doigts Henry Purcell, le compositeur anglais mort à 36 ans (1659 – 1695). Instant Paris Match Baroque : elle est notamment en couple avec le contre-ténor Andreas Scholl avec qui elle joue Purcell. D’ailleurs, elle nous glissera cela, pendant le trajet entre l’Aéroport Roissy – Charles Gaulle-de : ‘Si Purcell avait vécu à notre époque, il aurait fait de la techno’.

Marc Romboy est un des darons de la techno. Son premier disque date de 1999, il a eu un groupe, Marc et Claude (avec un tube trance qui passait sur MTV TOP), son label Systematic a déjà 13 ans et a accompagné son grand ami de toujours, Stephan Bodzin (avec qui il a fait des disques), ou encore Robert Babicz, Rodriguez Jr., Blake Baxter, Dusty Kid ou les légendes du genre, Robert Owens, Moritz von Oswald et Laurent Garnier. Bref, pas vraiment un inconnu dans la club culture. D’ailleurs, la proposition de collaboration de Marc à Variations ne nous a jamais vraiment inquiétés car le producteur n’en est pas à son coup d’essai dans les défis de créations. Il a notamment joué avec le Dortmund Philharmonic Orchestra pour une performance live fabuleuse.

On vous laisse devant cet épisode où clavecin, idm et balles de ping pong se côtoient.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Novembre 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT