MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

The Underground Youth, trouble mélancolique

À Manchester, les formations à la musique addictive ne manquent pas. Terre natale de légendes, elle n’en est pas moins aussi celle de groupes actifs, officiant encore dans l’ombre. C’est le cas de The Underground Youth. Aussi underground que le laisse entendre son nom, le groupe officie un rock aussi doux et épuré que psychédélique. Tambourins tapés religieusement avec les paumes de mains, guitares triturées lentement tandis que les pédales à effet se prennent des pieds nonchalant… Voilà qui résume bien l’essence de ce groupe.

Craig Dyver, c’est l’homme prodige à ses manettes et Mademoiselle est le titre de notre album préféré. Vous avez sans doute un jour aperçu quelque part sa pochette : dans un noir et blanc caractéristique, une dame regarde au loin. Ses sourcils en arcs et ses yeux charbonneux servent son air maussade. Cette pochette c’est la quintessence de la mélancolie, légère mais belle et bien présente dans les compositions du groupe. Une mélancolie telle la brume, comme sortie d’un rêve. C’est d’ailleurs dans ses nuits que le fondateur crée au mieux, lorsque les idées prodigieuses le réveillent de son sommeil trouble. Nul besoin d’en dire bien plus, il suffit d’écouter pour se laisser convaincre. Amateurs de Brian Jonestown Massacre et des Black Angels, les Anglais aussi sont de la partie, ne l’oubliez pas.

Concours : Maintenant que vous êtes addict, on a une bonne nouvelle. The Undergound Youth passe par Paris le 6 mars, à Petit Bain et pour l’occasion on s’est dit qu’on vous inviterait bien. Pour gagner une place il suffit de nous en quémander par mail à concours@sourdoreille.net. Bonne chance.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Octobre 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT