MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Avez-vous déjà entendu parler de Laake?

Peut-être bien que oui, entre deux statuts Facebook, sur une prog de Petit Bain, en lisant Tsugi ou encore dans les méandres d’une playlist Spotify. Guidé presque inconsciemment par ce name dropping fallacieux, c’est à l’occasion d’un concert à la Marbrerie de Montreuil le 29 mars dernier qu’on a enfin pu voir l’artiste taper aussi fort sur ses touches que dans nos petits cœurs. Une découverte d’autant plus grande que la renommée de l’artiste est encore timide. Un plaisir d’autant plus grand que la soirée fut incroyable.

Un mot d’abord sur la raison de ce concert. Le 88ème jour de cette année 2017 tombe un 29 Mars. 88, c’est le nombre de touches d’un piano. Un clin d’œil qu’avait choisi de faire Nils Frahm, compositeur allemand à la croisée des musiques classique et électronique, pour organiser son « Piano Day ». Ce jour, dont la thématique n’échappera pas à votre intuition redoutable, est devenu en 3 ans un rendez-vous au succès d’ampleur internationale.

Pour info, l’édition 2017 a rassemblé près de 22 pays (Japon, Canada, Australie, Afrique du Sud…) sur 4 continents et bien sûr, la France, pays des Lumières, de l’andouillette aaaaa et du fromage qui pue.

C’est donc dans la fraîcheur du nouveau lieu culturel montreuillois très séduisant que le musicien-producteur Laake installait piano et machines.
Les places assises, face à la scène ou au balcon avaient du mal à contenir l’énergie que l’artiste de Poitiers diffusaient pendant 1h30 au gré d’un set varié et captivant. Des structures électroniques étaient alors lancées à l’assaut du public tandis que les mélodies de piano syncopées martelaient nos oreilles.

Le pianiste jonglait entre partitions calmes et entraînantes, instrumentales et chantées en restant toujours accessible. On ne savait plus trop si l’on était dans l’auditorium de Radio France ou sous le chapiteau d’une teuf et peu importe : tout le monde était le bienvenu. D’ailleurs une grande partie du live se fera conjointement avec la chanteuse Tallisker, puis à quatre mains avec le pianiste Mathias Bourre et surtout avec la violoncelliste Juliette Serrad. À la moitié, on laissait tomber l’espoir de mettre LAAKE dans une case tellement les références qui nous traversaient l’esprit remplissaient une grille de Kamoulox.

LAAKE + VIOLONCELLE2
LAAKE + PIANO + VIOLONCELLE
LAAKE + VIOLONCELLE
LAAKE SEUL

On propose sympathiquement aux absents (comme aux présents) son EP 69 sorti il y a presque un an et on s’impatiente du prochain, Piaano, prévu pour le mois de mai.

« Introspective » est le premier extrait du prochain EP, Piaano.

Jean-Michel Bout-En-Train nous dira que finalement si, il y avait le feu au LAAKE ce soir là à Montreuil. On espère que l’incendie continuera à s’étendre et que vous pardonnerez l’humour de Jean-Michel.

Avez-vous déjà entendu parler de Laake ? Maintenant, oui.

Crédit photo en une : Gwénaël Sérieys / Crédit photos dans le corps de l’article : Ariane.M

Partager cet article
1 commentaire

1 commentaire

LAAKE 05.05.2017

Merci infiniment ! :)

Répondre Fermer
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération. Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
La Sourdoreille Ultime
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT