MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE
VIDEO

Putain mais on parle jamais de Jazzy Bazz

Le gars fait du bon rap, ses prods invoquent autant la house que le hip-hop, il est un des membres de L’Enrourage, il n’en fait pas des caisses, et il a eu la bonne idée de sortir la tête du trou. Mais pourquoi merde a-t-on fait si longtemps le silence sur Jazzy Bazz ?

Le rappeur Jazzy Bazz s’offre à nouveau à vous, deux ans après son premier disque solo On P-Town. C’est donc le moment de le remercier chaudement. La première des grâces que vous pourriez lui faire serait de courir très vite, tête baissée vers son nouveau single, « El Presidente » qui, si l’on suit les codes en vigueur du marketing musical, devrait donner lieu à un album. Sur une production signée Monomite (qu’on a déjà croisé avec le trio house-rap-jazz Raheem Experience), le rappeur de L’Enrourage (mais si rappelez-vous) revient sur son parcours, ses fiertés, ses choix, ses haines, le tout illustré par le clip de Dijor Smith largement inspiré des décors, costumes et personnages de la série à succès The Handmade’s Tale.

Ce qui nous fait nous poser une question : pourquoi ne parle-t-on jamais de Jazzy Bazz ? Merde. Quand on a la possibilité d’avoir des productions qui nous sortent de notre trapeur habituelle, sur des textes sombres qui font la nique à la guerre inutile entre hardcore et conscient, pourquoi ne pas – faute de foncer de dedans – au moins y tremper le petit doigt.

Sur cette métaphore pornographique, le clip.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Septembre 2018
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT