MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Playlist du mardi spéciale Trans musicales 2013

On sera une nouvelle fois du côté de Rennes pour les Trans Musicales 2013. On s’est fait un plaisir d’éplucher une prog subtile aux maintes découvertes. Voici une liste non-exhaustive des concerts à ne surtout pas manquer sauf en cas de force majeure comme un apéro de dernière minute, une bombe ou Arcade Fire en back to back avec Manu Le Malin (=  une bombe).

On a découvert Léonie Pernet au début de l’année, notamment grâce à un mix pour tous subtil et feutré, que l’on réécoute tous les quinze jours. Un temps batteuse pour Yuksek, cette militante proche des Scratch Massive et de la clique Kill The DJ (ça s’appelle bien s’entourer) est aussi une compositrice d’une sensibilité hors-pair. Multi-instrumentiste, DJette, Léonie Pernet va casser la baraque, avec un premier disque annoncé pour les mois qui viennent.

Daughn Gibson, ça ne vous dit rien ? Le label Sub Pop, cela vous dit peut-être quelque chose ? Oui, c’est bien ça, c’est le fameux label qui a eu la bonne idée de donner sa chance à un groupe nommé Nirvana. Une de leur dernière signature nous a intrigués, car ce Daughn Gibson revendique autant l’influence d’un Nicolas Jaar que d’un Johnny Cash. Pas si courant. Au final, sa musique penche du côté sale et obscur de la country, celle de son ancien métier : chauffeur routier sur les longues routes américaines.

On exulte, comme on le fera aussi devant Konstantin Sibold, protégé du label Innervisions et papa d’un magnifique titre nommé Madeleine qui ne manquera pas de vous faire pleurer les soirs de décembre. Le jeune frenchie Julian Jeweil, repéré par Electric Rescue continue sa tournée de festivals. On se dit qu’on commence à le croiser souvent et les sets de fins de soirées qu’il nous prépare ne nous ont jamais déçus. Rave on avec un remix très club et énergique de Christian Smith.

Benjamin Clementine, sa voix, sa musique, sa présence. Tout, chez Benjamin Clementine, nous a pris à la gorge dès la première écoute. Cornerstone et I Won’t Complain squatte depuis nos playlists et accompagnent nos trajets de train, de métro, etc. Benjamin Clémentine avait 22 ans quand il quitta son Londres natal pour s’installer à Paris. Comme Keziah Jones, il a fait ses armes dans le métro. Il ne faut pas être devin pour comprendre que ce gars ira loin, avec ce timbre soul et ce toucher au piano.

Oum Shatt est un nouvel artiste qui nous vient de Berlin. Mais cette fois, pas d’électro. Non, on parle ici d’un groupe qui fait figure de sacrée belle découverte de cette édition. L’EP « Power To The Women Of The Morning Shift » est bluffant de maîtrise, dans un registre posé et serein, comme si son leader Jonas Poppe avait compris mieux que personne que c’est en prenant son temps que le plaisir est plus fort. Cette musique nous fait parfois penser à un Edwyn Collins qui aurait bien vieilli (si si, vous connaissez tous Edwyn Collins).

Rouge Mécanique, c’est un homme, une guitare, une boîte à rythmes. Voilà le nouveau projet de Romain Azzaro installé à Berlin. Le Français, proche des cliques parisiennes de Sunday et Coton Tige, n’a pas son pareil pour composer des morceaux déliés du temps et mentaux. Une techno cinématographique sur laquelle il pose ses décors à la guitare. Pas étonnant que le génial producteur Radio Slave du label Rekids (Nina Kraviz, Speedy J, Marcel Dettmann…) ait signé le petiot.

Chez Dakhabrakha, il n’y a aucun lien avec Khal Drogo, chef des Dothraki dans Game Of Thrones… Il n’y a qu’aux Trans Musicales que l’on peut tomber sur de la transe ukrainienne jouée avec des djembés, des violons, des choeurs… Ce groupe ethno-chaotique peut se traduire par Donner/Prendre et croyez-nous, il donnera tout au public rennais qui n’aura pas peur de prendre.

Lonnie Holley, l’homme du sable. Il est chanteur et pianiste et vous envoûtera que vous le vouliez ou non. Ce multi-artiste, scuplteur plasticien sait comment plonger son audience dans un work in progress unique. Éducateur autant que showman est (avec Dakhabrakha) l’une des perles musicales exotiques de cette édition des Trans.

Voilà, on ne vous dévoile pas tout parce que notre collectif réalisera 9 vidéos sur place dans le cadre de notre format Web-TV (hihi). A suivre.

Pour faire vos courses, jour par jour, artiste par artiste, scène par scène, c’est ici.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
La Sourdoreille Ultime
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT