MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Paco Tyson, tout pour devenir grand

Installer un nouveau festival est toujours une idée un peu folle, surtout lorsque l’équipe qui le monte y va de sa poche. Monté autour de collectifs locaux ultra-dynamiques et d’une programmation léchée, Paco Tyson a déjà gravé son drôle de nom dans les esprits du grand ouest. On y était, on vous raconte.

gratuitpourlesfilles.fr

Esprit DIY. Paco Tyson, c’est donc l’histoire de deux gars – Julien, le premier organise déjà les soirées techno/house Illmatic, Nicolas, le second, fait partie du collectif un peu dingo Sweat Lodge, bien connu en terres nantaises. Ils décident d’organiser le premier événement électro d’envergure en plein air à Nantes, avec un line-up irréprochable : Derrick May, Unforeseen Alliance, Joy Orbison, Inigo Kennedy, Omar S, Tobias… Visiblement, le public attendait ça : grosse foule sur les deux jours, ambiance bon enfant, sourires à tous les étages.
Alors oui, certaines choses étaient un peu bordéliques – les transports en commun pour s’y rendre (site à 10km du centre de Nantes), par exemple – mais on a bien aimé le côté DIY assumé, sans aucun partenaire affiché. Pas de sponsors, un crew de bénévoles marrant comme tout, des tarifs normaux, et une grosse envie de bien faire… Toute belle histoire commence avec des bouts de ficelles, et celles de Paco Tyson sont plutôt bien solides.

gratuitpourlesfilles.fr

Retrouver les organisateurs aux platines. Mine de rien, accueillir environ 10.000 personnes en deux soirs et pour la première fois, et se dire qu’on aura le temps de passer tranquillou derrière les platines, c’est une idée qui nous plaît. A la fraîche, no stress.

Ne pas se limiter à la techno et à la house. Une des bonnes idées de ce festival : dédier un chapiteau à la techno, un à la house et dérivés, et un dernier à la trance puis au hardcore. Bref, rassembler des familles qui, mine de rien, de jouent pas si souvent côte à côte en festivals, c’était une grande idée. Le floor un peu énervé n’a d’ailleurs jamais désempli.

Faire venir Ben Klock pour la première fois à Nantes. Le résident du Berghain n’avait jamais joué ici, et c’est autour de sa présence que se sont cristallisées pas mal d’attentes le samedi soir. Le meilleur copain de Marcel Dettmann a fait honneur à sa grosse réput, avec même un peu plus de finesse que d’habitude. Le tunnel 100% gros bras Inigo Kennedy (sans doute le meilleur set du festival) – Ben Klock – The Driver a d’ailleurs scotché pas mal de monde tout en haut de la toile du chapiteau. Avec un petit clin d’œil à la Bretagne par The Driver tout à la fin, il fallait bien ça.

Avoir le pire blaze du monde. Alors, on le prononce comment, Tyson ? Comme Mike ou comme tison ? Apparu suite à une blague d’un goût douteux – Noël au balcon, Pâques au tison, le nom du festival est désormais au top de la hype, et aura au moins le mérite de redonner un peu de couleurs au boxeur qui aimait se farcir des lobes d’oreilles. Longue vie à toi, jeune Paco.

gratuitpourlesfilles.fr

Photos : David Boschet / Gratuit pour les Filles.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Avril 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT