MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

L’île fantastique de Blue Hawaii

Une pop électronique expérimentale située quelque part entre la finesse millimétrée de James Blake et la folie douce de Grimes (aussi signée sur le label canadien Arbutus Records), bienvenue sur l’île fantastique de Blue Hawaii.

En écoute depuis quelques jours sur Pitchfork Advance, l’album des Canadiens de Blue Hawaii sort aujourd’hui, et c’est notre coup de cœur du lundi. Leur premier EP, intitulé « Blooming Summer », avait été enregistré après un voyage en Amérique Centrale. Avec « Untogether », la rêverie s’assombrit : on s’imagine plutôt errant au milieu de ruines post-apocalypse, traversées par de multiples voix féminines qui se mêlent et se démêlent en tourbillons. Ou alors au cœur d’une tornade. Comme si on contemplait en spectateur un paysage dévasté, à reconstruire.

Il en va de même avec les relations, qui se font et se défont au gré du temps et des humeurs de chacun, et c’est là-dessus que se sont penchés Raph (Raphaelle Standell-Preston, aussi chanteuse de Braids) et Agor (Alex Cowan). Plus précisément, d’après les mots de Agor, cet album parle de « l’effritement et du renouvellement des relations, à la fois au niveau personnel et dans le milieu musical ». On n’est alors pas étonné d’apprendre que le couple a enregistré une bonne partie de « Untogether » (qui peut aussi être traduit par « psychologiquement instable ») chacun de leur côté. Ce qui n’empêche pourtant pas ces 11 morceaux, oscillant entre pop électronique expérimentale et house veloutée, d’avoir au final une belle cohésion –  surtout ne pas se laisser décourager par la première piste qui s’essouffle un peu sur la longueur, la plupart des autres morceaux sont plus denses et rythmés, In Two et Sierra Lift en tête. Avec comme fil conducteur courant tout le long de l’album, une forme de tension, à mi-chemin entre la douleur de la séparation et l’espoir de retrouvailles.

L’histoire de la création dArbutus est d’ailleurs intimement liée à ces questions de relations et séparations : c’est d’abord avec l’objectif de conserver des liens forts au sein de la communauté de musiciens de Montréal, face aux départs qui se multipliaient, que la structure était née en 2010. Plus qu’un simple label, ce collectif se veut un endroit de rencontres et d’échanges, au croisement de plusieurs disciplines artistiques (musique, littérature, cinéma), favorisant l’émergence d’un mouvement artistique commun tout en cultivant les différences de chacun. Malgré d’inévitables frustrations liées au succès de certains artistes (l’explosion de Grimes l’année dernière par exemple), tandis que d’autres ne parviennent toujours pas à percer, l’aventure continue, et on espère pour longtemps encore.

Crédit photo : Travis Gillett

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Avril 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT