MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Les squatteurs de festivals 2018

Pour cette édition 2018 de notre étude annuelle, l’équipe Sourdoreille a épluché la programmation de plus de 500 festivals français, sur la période fin mars / fin septembre. Le résultat est particulièrement serré. Mais nous avons tout de même un grand gagnant.
L’étude est mise à jour régulièrement.
Dernière mise à jour : 09 mai 2018.
Pour accéder aux 460 festivals de l’étude, cliquez ICI
Visuel : Justine Planté

 

Rarement un classement des squatteurs n’aura été si serré dans le haut du tableau. Cinq groupes se tiennent à deux festivals d’écart. Mais c’est bien Bigflo et Oli qui décroche le trophée du Squatteur 2018 avec une présence dans 25 festivals en France d’ici la rentrée. Un beau score mais qui reste en deçà des précédents lauréats (26 pour Vianney en 2017 ou 30 pour Louise Attaque en 2016). Louise Attaque garde le trophée toutes années confondues.

Le duo de Toulouse coiffe sur le poteau Eddy De Pretto, Shaka Ponk ou les inattendus Négresses Vertes, le tout en s’offrant la plupart des plus gros festivals français : Vieilles Charrues, Eurockéennes, Solidays, Printemps de Bourges, Francofolies. Un parcours bien différent de son dauphin, les Négresses Vertes, qui squatte 24 festivals mais de plus petites envergures.

En étudiant de près ce classement, on remarque qu’il n’y a que des Français (et Belges) dans les 20 premiers squatteurs de cette édition 2018. Surtout, c’est la première fois depuis le début de cette étude que le hip-hop (au sens très large du terme) est aussi « bien » représenté : Bigflo & Oli, Roméo Elvis, IAM, Orelsan, Lomepal… Et c’est aussi la première fois qu’aucun artiste purement électro ne se place parmi les 15 premiers du classement.

En terme de parité, l’édition 2018 est toujours aussi décevante avec seulement trois femmes parmi les 20 artistes. C’est exactement le même triste ratio que l’an passé. Et encore, seule Juliette Armanet se place dans les 15 premiers du classement. Seul petit point positif en terme de « diversité », un seul des artistes du top 2018 était également présent parmi les squatteurs de l’an passé : Petit Biscuit. Les trois premiers squatteurs de cette année n’ayant même jamais été dans aucun des classements précédents.

Comme chaque année, c’est le Printemps de Bourges qui programme le plus d’artistes du top 20. Mais cela est à mettre en perspective avec le nombre total d’artistes programmés (175). D’où notre proposition de découvrir le classement des festivals les plus squattés en absolu mais aussi, et surtout, en proportion de la programmation totale. Et vu sous cet angle, ce sont les Nuits Secrètes qui arrivent en tête avec 43% de squatteurs dans la programmation 2018. Live in Tignes, proposé par les Francofolies, se place deuxième alors qu’il était déjà le festival le plus squatté l’an passé.

Pour les plus curieux d’entre vous, il est également possible d’aller fouiller pour voir sur quels festivals les squatteurs de l’été vont se retrouver. Un tableau qui nous permet d’éclairer la spécificité de la tournée estivale des Négresses Vertes, deuxièmes du classement mais qui ne partagent quasiment aucun festival avec les autres squatteurs (maximum quatre festivals en commun, avec Bigflo et Oli). Inversement, les autres artistes du haut du classement vont se croiser très souvent. A l’image de Bigflo et Oli qui partegeront dix festivals avec Shaka Ponk et huit festivals avec IAM ou encore Eddy De Pretto. Le record appartient toutefois à Orelsan et Eddy De Pretto, présents sur 11 festivals en commun.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Septembre 2018
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT