MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Les musiques alternatives latines se rebiffent

Voilà donc ce qui manquait à notre agenda de sorties : une savoureuse dose d’underground latino, du hip-hop, du punk, de la house. Pour la deuxième édition, le festival Latin Beat Machine ramène sa fraise à Petit Bain le 15 juin avec des génies trop méconnus dans nos terres, venus d’Espagne, du Chili ou de Colombie.

Il y a un an, on vous annonçait la douce mais réelle infusion des musiques alternatives latines dans notre cher pays. Pour s’attirer le maximum de partages, on titrait avec force et vigueur : Trop de reggaeton, pas assez d’underground latino ? Notre sauveur s’appelle Latin Beat Machine. Vous aussi vous trouvez que ça en jette ? C’est normal, nos équipes ont cravaché pendant des jours pour mettre au point ce vocable imparable.

Pour en apprendre plus sur cette étrange machine du beat latin, une seule chose à faire : (re)lire notre interview d’Alejandra García Jarillo, Arnaud Granet et Mafe Escobars, les grands ordonnateurs du projet, ici.

Lors d’une première édition réussie, la barge parisienne au nez creux Petit Bain recevait  les géniaux artistes Dengue Dengue Dengue, Cero39, El Freaky, Isa GT. Cette année, Latin Beat Machine réitère le 15 juin, même lieu, même heure, mêmes pommes. Mais avec, vous imaginez bien, une palanquada de nouveaux artistes tout aussi intéressants. Plus d’infos ici.

Parmi eux, on trouvera le duo colombien Mitù au live hypnotique machines, synthés, voix, batterie, qui a foutu un bordel pas possible aux Trans Musicales 2017 ainsi qu’à La Machine du Moulin Rouge, récemment. Les voici en action ici pour Boiler Room.

Vous aurez aussi l’occasion de croiser Mueveloreina, groupe de rap obscur et malsain venu d’Espagne pour sa toute première date française. Un son lo-fi, une impertinence sans limites et des clips (qui tapent les centaines de milliers de vues facile) peuplent l’imaginaire de la formation, qui n’en a pourtant pas perdu son latin.

De son côté, Bleepolar ne fera pas que des jeux de mots sur son patronyme. Non, non, que nenni, le projet pluridisciplinaire ajoutera une dose d’infrabass music, de flûtes et de productions grasses pour un instant en pleine sueur. Et puis, on ajoutera bien nos chouchous de Compadre parce que sinon, cet article n’aurait pas de sens. Le saviez-vous : le duo estconstitué de  Rodrigo Castro et Jean Paul Hourton, tous les deux membres du groupe de punk Pánico (qui a déjà ouvert pour une tournée de LCD Soundsystem). On est d’ailleurs déjà revenu longuement sur la vie, la vraie de Jean-Paul Hourton aka DJ Squat aka Puma Squat à la grande époque du Santiago des débuts du hip-hop et des musiques électroniques. Son portrait est ici.

Pour finir, l’événement parisien invite le producteur, musicien et dj Rafael Aragon, mais aussi l’artiste mexicaine dans le même état d’esprit, Lady Six Sky, et pour finir, sa dj résidente et co-fondatrice des Latin Beat Machine, Mafe Maracuyeah.

Venez donc, ça se passe ici pour toutes les infos.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Juillet 2018
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT