MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

La rétro-conquête spatiale (3) : Isolée

Notre envoyé spécial dans le futur est allé faire un tour du côté des années 2130. Il nous rapporte l’histoire des artistes-moines du mini-système Òndus et d’un signal sonore créé par un certain Isolée. Un récit qui nous éclaire un peu plus sur cette musique du futur appelée techno cosmique, déjà écoutée à notre ère.

Début 2005, le musicien allemand Rajko Mueller aka Isolée se réveille dans son studio avec une légère nausée et un fort mal de crâne.

Son dernier souvenir : une session de composition très prolifique dont il est incapable de se remémorer l’issue. Rien selon lui n’explique cette étrange gueule de bois. Un léger vent de panique le parcourt, il réactive ses machines alors en veille. Sur son poste de travail, un fichier nommé « Face B » qui n’évoque chez lui aucune composition entreprise jusque-là. Ce titre, hypnotique et lancinant va pourtant le bouleverser et devenir l’une des futures armes de destruction massive déployées lors de ses futurs sets. Désorienté mais néanmoins rationnel, il s’attribuera secrètement la paternité du morceau.

Mais la véritable histoire de « Face B » est bien plus excitante.

Ondus

An 2103. Mini-système Òndus, à plusieurs années-lumière de notre Terre. Voilà maintenant plusieurs années que le collectif d’artistes-moines observe notre planète primitive – mais très enthousiasmante – depuis leur observatoire géant. Ils sont fascinés par les similitudes entre les chants et prières qu’ils pratiquent via leur spiritualité et certains courants musicaux (ces phénomènes acoustiques de masse) créés quasi simultanément au nord des deux plus gros continents émergés de cette petite planète bleue.

Après un long débat, ils décident d’intervenir légèrement sur le processus créatif des humains.

Convaincus de ne pas être les seules civilisations à s’émerveiller de ce que la Terre appelle désormais la techno music et confortés par le succès de l’histoire de Phon.o [Retrouvez cette Phase 1 de leur plan dans La rétro-conquête spaciale (2) : Phon.O / NDLR], les Ònduliens développent une nouvelle oeuvre hybride afin de tenter subtilement de mélanger leur type de communication avec des éléments acoustiques plus familiers de notre forme de vie.

Processus de développement de la nouvelle oeuvre hybride : Phase 2. Sur un modèle elliptique qui rappelle le mouvement de la Terre autour du Soleil, la troupe d’artistes-moines traduit de manière audible le résonnement magnétique de l’étoile solaire sur la planète bleue. Une fois unanimes sur leur seconde phase d’approche, ils décident de renvoyer un signal à vitesse ultrasonique, codé en binaire (une des nombreuses langues que les Ònduliens maîtrisent dès l’enfance) dans la mémoire informatique d’un musicien terrien, ici l’Allemand Isolée. Nom de code : « Face B » (aka Phase 2).

Isolee

Ce soir-là, à l’autre bout de l’espace, Isolée, en pleine composition de son nouvel album est soufflé par une onde électromagnétique qui le plongera quelques heures dans un léger coma. L’opération est un succès. Le fichier est reconnu par ses machines et l’artiste restera discret sur son étrange accident.


Isolée – Face B

Les Ònduliens décident alors de passer à la Phase 3, s’intéresser au continent outre-Atlantique et aux autres formes d’intelligence qui semblent déjà y jouer un rôle.

Vous pouvez retrouver tous les récits de notre envoyé spécial dans le futur :

La rétro-conquête spatiale (1) : Perc

La rétro-conquête spatiale (2) : Phon.O

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Juillet 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT