MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Bande-son du mardi spéciale Québec

Dans Maudit Français, Java ironisait sur les travers linguistiques entre la Belle Province et l'Hexagone, dignes d'un "Je t'aime moi non plus". Promis, on vous épargne Dion, Fabian ou Garou... Et même Arcade Fire.

Faisons fi de l’actualité tragique qui a émaillé le terrain politique québecois la semaine dernière. Allons plutôt découvrir les sonorités francophones et anglophones cachées sous les feuilles d’érable de « nos cousins insoumis ».

Salomé Leclerc. Pas besoin de chercher loin pour voir notre goût pour les jeux de mots faciles. Mais franchement, être auteure-compositrice québecoise (photo) et nommer son album Sous les Arbres frise l’indécence… A contrario, on peut trouver cette idée attendrissante de celle qui a fait la première partie de Gaëtan Roussel aux Francofolies de Montréal. Son album sort le 17 septembre et est déjà en pré-écoute ici.

Salomé Leclerc, Sous les Arbres

Pierre Lapointe. Au FME 2010, nos caméras avaient saisi l’émotion du piano-voix de cet émotif qu’on imagine en cousin germain de Vincent Delerm. Pierre Lapointe est revenu du 27-100 de la Rue des Partances. Son site web annonce un nouvel album pour l’hiver. En attendant, retour sur une chanson à faire chialer un pilier maori, extraite de « Sentiments Humains » (2009).

Pierre Lapointe – Les Lignes de ma Main

Jérôme Minière. Lui, s’il devait avoir un cousin français, ce serait le Berrichon exilé à Montreuil. Jérôme Minière, c’est grosso modo du Florent Marchet époque « Rio Baril ». Après vérification, il s’avère que « le Montréalais » est né à Orléans et n’y vit « que » depuis 1995 après un coup de foudre pour cette ville. Son album « Le Vrai et le Faux », sorti dans les bacs canadiens à l’automne 2010, va faire son apparition le 24 septembre en France. Des textes profonds qui se font parfois dépasser par un côté moralisateur. Cela étant, ses réflexions existentielles, comme Avril, dégagent une mélancolie bienvenue. Cet artiste polyvalent offre le mp3 de Par Amour, écrit lors d’Occupons Montréal, qu’il dédicace aux étudiants québécois.

Jérôme Minière – Avril

Patrick Watson. Le barbu à la voix perchée et ses trois compères sont revenus mi-avril avec un quatrième album. Une fois encore, le résultat se voulait onirique et quelque peu angélique. Normal dira le curé : à 7 ans, Patrick chantait dans les chorales d’Hudson, près de Montréal. Quelques jours avant la sortie de « Adventures in Your Own Backyard », on vous offrait un premier extrait. Suivez le lien, il reste toujours deux vidéos en écoute

Patrick Watson – Adventures in Your Own Backyard

The Besnard Lakes. Les Besnard Lakes ont dû attendre le milieu de l’hiver pour composer cette compo planante et délicieusement glaciale. Winter Never Comes se trouve dans leur dernier maxi « You Lived in the City », sorti en septembre 2011. Trois des quatre titres ont été créés pour un docu sur une ville minière canadienne abandonnée.

The Besnard Lakes – Winter Never Comes

Xavier Caféïne. Pour finir, un drôle d’oiseau arborant un plumage d’ado attardé. Si les guitares puissantes et la mélodie rappellent des groupes rock de qualité, le style corbeau et certains textes « faciles » peuvent desservir le message de Xavier Caféïne. En résumé : dénoncer l’impérialisme américain et l’injustice. Petit kiff pour Montréal (Cette Ville).

Xavier Caféïne – Les Imbéciles

Crédit photo : Pascal Grandmaison

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
La Sourdoreille Ultime
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT