MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE
VIDEO

Histoire de diggers, ces archéologues de la musique

Spotify a 30 millions de titres dans son catalogue. Il faudrait donc plus d’une vie pour tout écouter. Il est pourtant bon de rappeler que toute la musique ne se trouve pas sur ces plateformes et que des milliers d’albums ne seront jamais écoutés, perdus à tout jamais. Pour lutter contre cet oubli, Alexis Charpenter raconte le travail des crate-diggers, ces véritables archéologues musicaux.

Alexis Charpentier est l’un de ces fous furieux à fouiller le moindre recoin de ton grenier afin de trouver d’anciens vinyles. Comme de nombreuses personnes de la communauté des diggers, l’homme derrière le site Music Is My Sanctuary passe de nombreuses heures à arpenter les vide-greniers, les disquaires obscurs, les arrières-salles des salles de concert et bien d’autres endroits improbables à la recherche de ces merveilles oubliées de tous.

Au travers un Ted Talk, Alexis Charpentier raconte l’histoire de Pierre-Noël Henri, un musicien haïtien qui a fait une escale à Montréal dans les années 70. Pendant son séjour dans la capitale québécoise, l’artiste a enregistré un album qu’il a appelé Piano. À une époque où des services comme les créateurs de Soundcloud et Spotify logeaient encore dans les testicules de leurs pères, Pierre-Henri Noël a pu se permettre de presser 2.000 copies vinyles de son album. Malheureusement pour lui, l’album n’a pas franchi la barrière de la radio, principal vecteur d’écoute de la musique, et est rapidement tombé dans l’oubli. Résultat, les copies se sont peu à peu perdues à travers le monde. Jusqu’à ce qu’un beau jour, ces explorateurs musicaux le retrouvent au fin fond de Montréal. Devant l’entrain qu’a engendré cette découverte, les diggers ont réussi à contacter l’artiste pour entreprendre une réédition de cet album.

Cette histoire montre le plaisir qu’éprouvent des milliers de personnes s’adonnant à cette activité, celui de découvrir de véritables pépites oubliées de l’histoire. Tel Indiana Jones, ils parcourent le monde pour dénicher des vieilleries oubliés de tous et ainsi s’inscrire dans l’Histoire avec un grand H, de l’industrie phonographique et de la musique comme un trésor de civilisation. C’est en cela qu’il faut comprendre le sens du titre du site d’Alexis Charpentier, Music Is My Sanctuary dont l’accroche est « Forgotten Treasures & Future Classics ». Toute l’industrie phonographique ne se trouve pas dans les plateformes de streaming mais bien au-delà.

En plus de ce TedxTalk, on vous conseille une nouvelle fois de regarder le documentaire d’Arte, Dig It, qui raconte de nombreuses histoires autour de ce phénomène.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Juin 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT