MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

(Re)découvrir Narrow Terence, en (re)devenir fou immédiatement, ne pas garder son calme

Un mail perdu dans une boîte, dix ans de carrière qui semblent être passés dans l’avenue parallèle de mon éducation musicale sans jamais se croiser (contrairement au reste de ma rédaction qui en parlait dans les années 2000), Narrow Terence a (re)posé ses valises dans l’aéroport de nos vies dans nos playlists. On ne sait pas vraiment s’il a attendu la toute fin de 2016 uniquement pour profiter des moments où la musique devient le seul remède à l’ennui, à la solitude, au changement brutal de nos habitudes en période de fête pour les plus gloutons comme les moins chanceux. A l’annonce de son quatrième album solo (après Low Voice Conversation, 2007 ; Narco Corridos, 2010 ; Violence With Benefits, 2013), un habituel et vain clic sur un énième courriel de décembre n’avait en façade aucune raison d’avoir raison de nos cœurs rendus poussiéreux depuis la consécration des L.E.J. sur le sol hexagonal. Pas qu’on ait quelque chose contre les violoncellistes dreadeuses quoique ça se discute.

Partis de trucs sublimes comme « Cave in Hell » (2010, ci-dessus) jusqu’à des souvenirs enlisés dans les lignes de notre média (qui chez nous se serait rappelé qu’ils aient déjà joué au Festival Yeah en 2013 et 2016 ou qu’on avait écrit des articles sur lui à l’époque où on avait un Over-Blog ?), notre chemin de redécouverte aura duré une après-midi entière, autant dire tout une vie pour ce qui est des us sur le net. Merde, le groupe a été Lauréat du FAIR en 2008 et c’est tout ce que ça rayonne aujourd’hui ? Ah, les tremplins. Pour autant de coffre, de puissance habitée, on pourrait penser doucement au Chokebore de Troy Von Balthazar (qu’on a invité à l’anniversaire de nos 10 ans) qui a notamment une chanson nommée « Narrow » qui, comble du comble, a été filmé par nos soins au Rock dans tous ses Etats en 2010, festival dont la mort a été annoncée il y a quelques jours. Si ça, c’est pas de la réaction en chaîne complotiste qui prouve qu’Hitler est bien vivant, allez tout de suite vous jeter sur Egalité et Réconciliation pour avoir de l’info tangible.

Vous voyez, c’est dur de garder son calme quand on aime. Le quatrième album du groupe, Rumble-O-Rama sortira le vendredi 3 février 2017 (Enkirama / Sounds Like Yeah! / PIAS). Tous au Bandcamp. Voici le premier extrait en écoute.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Juin 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT