MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Ces questions existentielles que se posent les batteurs en concert

Îlots isolés du fond de scène, les batteurs ont, malgré les on-dit, une âme, un libre arbitre et parfois même un sens de l’humour. Qui suis-je ? Comment me démarquer ? Où est donc ma place ? Toutes ces interrogations métaphysiques font du batteur bien plus qu’un musicien égaré. Non, le batteur est avant tout un sage solitaire qui ne trouve le repos que dans le bruit. Florilège de ces questionnements.

1- Qu’est-ce que je fous là ?

2 – J’étais voué à jouer dans un groupe de jazz. Billy Cobham, Buddy Rich et Elvin Jones n’ont aucun secret pour moi. D’ailleurs, j’aurais pu y penser à leurs séquences, y’a rien de sorcier. Pourquoi ai-je choisi le rock ?

3 – Eh, si j’essayais de jouer qu’à une main ? Ça pourrait être marr… Ok, non je tenterai plus tard.

4 – Il faut être de pauvres mortels pour s’astiquer sur des arpèges. « Alors, comme ça la batterie, c’est un instrument ? » Ta gueule.

5 – A force de rester en fond de scène, dans l’ombre des projecteurs, j’aurai moins de soucis de peau que cet enfoiré de chanteur, non ?

6 – Robert Wyatt, de Soft Machine, a arrêté de jouer de la batterie suite à un accident qui lui a paralysé les jambes. Suite à ça, il est devenu un chanteur mythique. Si je continue dans ce groupe de nazes, je vais bien finir par passer par la fenêtre et l’avoir enfin, ma gloire.

7 – N’empêche que même si j’étais de droite, personne ne le remarquerait.

8 – Qui suis-je vraiment ? Bonne questi… Ok, merde, j’ai loupé le temps.

9 – Comment vais-je faire pour me gratter le milieu du dos, vous m’expliquez ?

10 – Remarques, les premières machines qui aient voulu remplacer les êtres humains sur scène étaient les synthétiseurs, pas les boîtes à rythmes. Dans l’Histoire, on dégage d’abord le pianiste, ensuite le batteur. Na.

11 – Certains sont obligés de voir leur sous-chef immonde chaque jour, d’autres travaillent de nuit. Certains n’ont pas vu de pluie depuis six mois, d’autres bâtissent des immeubles immondes. Moi, pour gagner ma vie, je passe des soirées à voir les dos, les raies et les cheveux gras de quatre collègues.  Et le haut de la tête de centaines de personnes qui ne me voient pas.

12 – Et si finalement la batterie n’était-elle pas l’instrument qui sauvera l’humanité de…? Non, d’accord, ça devient bizarre.

13 – JE SUIS PAS BRANCHÉÉÉÉÉÉ ! OH OH ! PUTAIN REGARDEZ MOI, BANDE DE CONNARDS.

14 – Whiplash ? Un bon film de divertissement. Un mauvais film sur l’amour de la batterie. Aucun cœur, que de la peur.

15 – Lester Young a dit : « J’ai joué de la batterie de dix à treize ans; j’ai laissé tomber parce que j’avais la flemme de tout ranger; je regardais les filles après le spectacle, mais le temps que je range mes accessoires, elles s’étaient tirées. » Mais qu’est-ce que je fous là…

16 – Si ça se trouve, les gens qui trouvent que je ne fais rien d’autre que du bruit ont raison. Mon Dieu, j’ai encore loupé le temps.

17 – On estime les débuts des cymbales au IIIème millénaire avant JC, en Inde. Vous imaginez ? 5.000 ans de cette saloperie de son qui promet une longue vie remplie d’acouphènes.

18 – QU’EST-CE QUE TU DIS ? HEIN ?

19 – C’est marrant, c’est pas du tout comme ça que je la voyais ma batterie. La grosse caisse est bien trop grosse, la caisse claire pas assez… Ah, excusez-moi monsieur, j’ai dû me tromper d’adresse.

20 – QUEL EST LE CON QUI M’A INVERSÉ MES BAGUETTES ?

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Juin 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT