MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE
VIDEO

À voir : plus de 8 heures de danse hip hop avec l’impressionnant Battle OPsession à Nantes

Temps fort du festival nantais Hip Opsession, le battle au lieu unique est l’un des rendez-vous hip hop les plus prisés de l’année en France. Près de deux cent danseurs venus du monde entier, deux mille personnes par soir : nos caméras vous proposent une plongée au cœur d’une ambiance de feu avec les meilleurs danseurs en exercice, les vendredi 2 et samedi 3 mars.  A retrouver sur Arte Concert, Mouv’ et bientôt sur Télénantes.

Il n’aura échappé à personne qu’il se passe quelque chose en France autour de la culture hip hop. Nombre d’écoutes sur les plateformes de streaming en croissance exponentielle, remplissage record de salles à vitesse grand V, représentation médiatique en hausse, vente de disques parmi les plus dynamiques : tous les voyants sont au vert pour justifier l’un des adages du moment : «hip hop is the new pop». Par l’animation quotidienne de notre média, nous sommes arrivés à la même conclusion. Depuis neuf ans que nous couvrons les festivals français, la proportion d’artistes issus de la culture hip hop est en nette augmentation. Une aubaine pour les vidéastes que nous sommes, tant nombre d’entre eux ont des choses à nous dire. Des figures comme Oxmo Puccino, La Rumeur ou JP Manova en passant par la scène montante représentée par les Lucio Bukowski ou Hugo TSR, près d’une centaine d’articles ou de vidéos ont été consacrés ces quatre dernières années à ces artistes qui ont su imposer leur rime, leur vision, et combattre certains clichés qui persistent.

Aujourd’hui, il nous semble normal d’élargir notre approche et de manifester notre soutien à une dynamique qui ne se limite pas au seul champ musical. Quand on parle de hip hop, c’est même un impératif d’ouvrir la focale et de marier les disciplines. Le festival Hip Opsession a toujours mis cette problématique en centre de son jeu : toute programmation, peu importe l’édition, se doit d’être pluridisciplinaire et éclectique. Pour la musique, bien sûr : rap, deejaying, slam, human beatbox, beatmaking. Pour les arts graphiques et visuels, ensuite : graffiti, photo, vidéo. Mais aussi pour la danse, là où la culture hip hop s’est véritablement révélée au plus grand nombre : break dance, pop, lock, top rock, hip hop, house. Les combinaisons sont nombreuses et les techniques infinies.

Lors du festival, elles s’expriment sous forme de battles, spectacles, créations chorégraphiques ou pratique libre (freestyle). Avec en point d’orgue le temps fort de Hip Opsession : le battle organisé au Lieu Unique, en ouverture du festival. Il est l’un des plus disputés et côtés, et ce à l’échelle mondiale puisque les participants affluent des quatre coins du globe. La culture du battle a ses codes bien connus. Au centre de l’arène, un cercle, où les danseurs se défient à même le sol, sous l’oeil d’un jury et des sons des DJ’s. Tout autour, le public – ici, environ 2000 personnes – partie prenante du spectacle. Une ambiance à part et un défi pour donner à voir pareille énergie à travers des caméras. Voici le résultat, soir par soir :

Crédits photo en une : David Gallard

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Avril 2018
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT