MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Ce qu’il s’est passé en 2019

A c’qu’on s’est marré en 2019. Remarquez, c’était pas gagné après toutes ces prévisions d’effondrement : fin 2018, souvenez-vous de la super déprime. Eh bien non, contre toute attente, le milieu de la musique a encore été à l’avant-garde de l’humour. Entre un film de Jean-François Copé sur le piano-jazz, Flavien Berger nu, Matthieu Chedid plus punk que jamais, David Vunk qui pète un câble, l’annulation de Tool au Hellfest, les #MusicLeaks de Mediapart, et le vœu de Desproges exaucé, il y avait de quoi faire. Florilège.

Janvier

Alors que la France se gave de Mont d’Or discount, Bohemian Rapsody entre dans l’histoire, et devient le plus gros succès d’un biopic au cinéma, avec 150 millions d’entrées. Cinéma toujours avec un crowdfunding sur le piano-jazz réalisé par l’ancien ministre Jean-François Copé qui peine toujours à trouver ses financeurs, pendus un à un par une brigade de puristes, composée entre autres par Erik Truffaz et Emile Parisien. Les deux musiciens seraient toujours en cavale, tout comme la note de musique Mi, ce qui est plus étonnant encore. Bref, quel monde allons laisser à nos enfants… Heureusement que le Festival Mofo se révèle une fois de plus la référence n°1 de musique rugueuse en banlieue parisienne, et fait complet les trois soirs.

Février

Brest se réveille le dimanche 10 février et se frotte trois fois les yeux. Une gigantesque oeuvre signée Banksy s’affiche sur la façade de l’Hôtel de ville, et les Brestois se remettent à considérer ce bâtiment dégueulasse que mêmes les mouettes n’osaient plus regarder. Il n’en fallait pas moins pour relancer les débats sur l’identité du mystérieux artiste : l’Anglais Luke Vibert, qui jouait à Astro la veille, devient un sérieux candidat. Quelques jours plus tard, la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) recueille Flavien Berger, entièrement nu et paré d’une couronne de goémon séché, sur la plage d’une île au large de Saint-Malo, au petit matin. Aucun souvenir, si ce n’est qu’il jouait la veille à la Route du Rock.

Mars

Digitalism attaque en justice notre Christophe Miossec national. Les compères allemands estiment que l’intro de « Nous Sommes » est trop proche de leur « Pogo ». Ils perdent mais l’essentiel est ailleurs : ils se sont refait un peu la cerise sur les réseaux sociaux en France. Encore plus à l’ouest, le festival l’Ilophone à Ouessant annonce une création Yann Tiersen Vs Jonny Greenwood avec tarif réduit si Météo France déclare un avis de tempête le jour J. Les 32 billets trouvent preneurs en quatre minutes. Le 21 du mois, le monde des Bisounours perd son totem d’immunité : Matthieu Chedid dit enfin du mal de quelqu’un. Le 22, il s’excuse. Le dernier jour du mois est marqué par un autre séisme : Booba et Kaaris s’excusent aussi pour leurs conneries… Non, bon OK, on déconne.

Avril

Balthazar vient de signer l’un des plus beaux disques de l’année et on fait tous semblant d’être surpris. La tournée est de passage le 3 avril à Stereolux à Nantes où un fan les demande en mariage. Un par un. Le mariage pour tous, jusqu’au bout. Le 18, au cœur du printemps, Salut c’est Cool invite sur scène Vald, qui déboule un slip sur la tête, une perdrix dans la main gauche, et un kilt qu’il aime soulever. Le thermomètre de la connerie dépasse les 41 degrés et le public se sent tout de suite mieux. Preuve qu’il y a urgence vitale à faire et raconter n’importe quoi. Ce n’est jamais que de la musique. Le 26, Gonzaï écrit une lettre d’amour à Cléa Vincent, elle aussi de retour. Tout est pardonné.

Mai

A l’heure où le cousin germain d’Angèle sort son premier tube sur Whatsapp Music, Les Inrockuptibles publient leur troisième une sur la famille de Roméo Elvis. Avec la punchline « Une famille en or », le magazine renoue avec ses meilleures punchlines. C’est aussi le moment qu’a choisi le festival de musiques électroniques Bon Air de prouver que l’œil du cyclone de la teuf est aujourd’hui bien à Marseille. Edition impeccable pendant laquelle David Vunk dévore une dizaine de câbles XLR sous les pupilles médusées des festivaliers. Méduses toujours, car on assiste au même moment au renouveau de la célèbre chaussure de plage, en pleine édition du Jardin du Michel. Louane entame son second jour de grève de la faim.

Juin

Treize ans que Tool n’avait pas posé la pied en France, autant dire que les fans sont un peu à cran à l’idée de les voir au Hellfest. Trois jours avant, Maynard James Keenan, leur emblématique chanteur, chope un phlegmon à la gorge. Du moins, c’est ce qu’annonce le management des Américains. Annulation. Finalement, Keenan sera aperçu en Chine, en train de signer un important contrat avec un grossiste viticole, la vigne étant son autre passion. Penaud, il explique que « Tool n’est plus une priorité pour [lui] », et dissout le groupe dans la foulée. Deux mille fans du groupe organisent un suicide collectif, en ingérant chacun une bouteille de Destop, fournis par le Jardiland de Clisson, à qui les familles de victimes intentent un procès, le produit n’étant plus en vente libre depuis le début de l’année.

Juillet

Mediapart publie ses #MusicLeaks, suite de révélations sur l’empire financier de l’industrie musicale. Au menu des bons points : Neil Young aurait refusé à plusieurs reprises de placer son argent aux Seychelles, gagné par quasiment 50 ans de droits d’auteur sur son album culte Harvest, faisant de lui le N’Golo Kanté du songwriting. Le scandale est à trouver du côté de Bono et Phil Collins, possédant plus de 23 îles jusqu’alors inexplorées au large de l’Ecosse (Le Wakanda des roux postera Jetenculetherese.com sur sa page Facebook) peuplées par des tribus de Vikings isolés, forcés à produire des morceaux à la pelle pour les deux stars, entraînés à imiter leurs voix à la perfection. La Cour pénale internationale parle d’un crime contre l’humanité. Une humanité qui court à sa perte alors qu’au 31 juillet une troupe de flamants roses doués de raison entame sa troisième semaine sur la première place du TOP 100 Billboard. RIP Drake.

Août

Au Festival du Bout du Monde à Crozon, La Rue Ketanou cartonne et prouve que c’est pas eux qui sont à la mer, mais c’est la mer qui…’fin, vous voyez. Trois semaines plus tard, Rock En Seine se gamelle, le Paris Summer Jam se gamelle, Cabaret Sauvage se gamelle. Mais pendant ce temps-là, en plein cœur de la Creuse, un festival nommé Check-in se monte sur une base aéronautique près de Guéret. Et chez eux, avec une pelletée de noms indé, c’est complet. Prends ça, mastodonte. Le 30, pour finir le mois et attaquer la rentrée sur une note technologique, un promoteur annonce une tournée avec un hologramme de Barbara. Gérard Depardieu prend ses places. Mais il est le seul.

Septembre

C’est la rentrée : dans la lignée de La Colonie de Vacances, les groupes de rock Puts Marie et The Psychotic Monks allient leur puissance de feu pour proposer des concerts gratuits, et en plein air, dans des centres de villes de France. « Le bitume, ça me fait chialer tellement que c’est beau » nous confie l’un des membres des Psychotic, lors de la première date, le 14 à Saint-Etienne. Le lendemain, Snoop Dogg se plante en mobylette dans un panneau « attention animaux sauvages », se fait recueillir par une biche et s’occupe désormais d’une famille de faons orphelins dans la forêt nationale de Shawnee, dans l’Illinois. Insensé. Scopitone invite le tout premier dj set de Michel Polnareff, spécial gabber et Ouest France titre Emeute à Stereolux.

Octobre

Trois mois après Château Perché, qui a encore fait sold out en juillet, un festivalier réapparaît à la une de la gazette locale de Villeneuve-sur-Allier. Il aurait été kidnappé par une octogénaire qui, pour sa défense, aurait décidé de le séquestrer dans sa cave. Mais le rapt aurait tourné en histoire d’amour. Leur enfant, annoncé pour le mois de juin 2020, se voit offrir une entrée à vie au festival le plus foufou du moment. Laurent Garnier sort enfin son film, après de longues années de gestation.

Novembre

Le duo Kompromat (Vitalic + Sexy Sushi) remplit trois Cigale de suite, mais lors de la dernière soirée, Rebeka Warrior se casse le péroné en sautant du balcon dans le public. Portishead annonce une collaboration avec Boards of Canada sur un EP, tandis que la Route du Rock se fait racheter par Matthieu Pigasse, qui exige la venue d’Arcade Fire. Conscients d’avoir complètement oublié de programmer du rock digne de ce nom en juilet, les Vieilles Charrues annoncent les Rolling Stones, Iggy Pop, Interpol et Arctic Monkeys. Pan.

Décembre

Le 1er, les Gilets jaunes fêtent l’anniversaire des tags sur l’Arc de Triomphe et organisent une rave party tout autour. Une leçon de chaos festif en mondovision. BHL s’offusque. Le 7, Obispo fait une chute de sept mètres en plein direct Téléthon, le buzz est total et le 3637 explose. Habile, Pascal. A Rennes, illustration de l’état de la presse musicale en France : le débat fait rage si les Trans fêtent vraiment leurs quarante ans, alors que c’est en fait la quarante-et-unième édition. Le 21, Nicolas Sirkis exauce enfin le vœu de Pierre Desproges formulé en 1986 : il fait de la moto sans casque. Et ça se termine comme Desproges espérait.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Février 2019
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT