MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Ce qu’il s’est passé en 2017

Comme vous étiez trop occupés à vivre en 2016, on fait un petit récap de 2017 pour les retardataires qui n’ont toujours pas compris que le futur, c’est comme le soleil, il se lève avec ou sans vous. Prenez le train En marche, merde.

Janvier

On commence l’année avec un nouveau micro-mouvement musical ultra-hygiéniste qui fait doucement son nid à Grenoble-centre, le maniac folk. Souvent joué en duo, il est constitué du « maniaque » qui suit généralement le « guitariste » sur la tournée pour s’occuper de la bonne tenue des instruments et du look. Plus sale – forcément -, deux blessés graves à Brest, samedi 21 janvier dans le cadre du festival Astropolis. Deux frères teufeurs auraient en effet testé la frangipane de mamie Keradec en revenant de La Carène au petit matin. La pâteuse aurait gagné la gorge, puis les poumons, le cœur et le foie. Galette s’en est suivie. Sale gueule de bois outre-atlantique pour Hillary qui s’est vue refuser l’entrée de la mainstage de la Maison Blanche pour y faire jouer son groupe de psytrance le jour de l’investiture de Trump. « Give Bill his acid » aurait-elle crié à qui veuille l’entendre.

Février

Rock En Seine se craque et signe Bruno Mars. Bah quoi ? Plus mesuré, Albin de la Simone sort ce qui restera comme l’un des plus beaux disques de l’année. Il devient brusquement hype mais c’est évidemment Phoenix qui écrase les réseaux sociaux avec la sortie surprise de son sixième album. Le 12 février, un Bill Murray en robe bleue est l’égérie du nouveau clip des Black Keys. Une semaine plus tard, Pixies annonce son split, le sixième. Nous approchons du cinquantième jour de cette année 2017 et aucune icône n’est morte. Même pas un vulgaire Dick Rivers. La police du RIP ronge son frein.

Mars

A un mois des 20 ans de Panoramas, le festival est sold out. Pour remercier son public, le festival décide d’installer du chauffage au sol dans les champs du camping. Il faut dire que Jack Lang a prévu d’y déployer sa tente 2 secondes. PNL annonce un quatrième Bercy au moment où Petit Ours Mignon, nouvelle sensation de beatmaking made in France, fait de l’ombre à Petit Biscuit qui appelle ses copains de La Fine Equipe pour lui démolir la mâchoire dans les backstages du festival Rock the Pistes.

Avril

Débuts chaotiques pour la 41e édition du Printemps de Bourges. Pour l’ouverture du festival, Renaud fait son phœnix le mardi soir dans un chapiteau plein à craquer. Sauf qu’une trentaine d’activistes de Nuit Debout, qui renaît de ses cendres en ce printemps, sont présents pour protester contre l’amour soudain de l’ancien soixante-huitard pour la police française. Déguisés en policiers, en gendarme et en militaire, les manifestants affichent tous une même pancarte : « Embrasse-moi collabo » . La sécurité a mis plusieurs longues minutes avant de réussir à évacuer les militants.

Mai

Grosse surprise dans l’industrie musicale : le groupe Orange s’empare de Because Music, l’un des plus gros labels indépendants du secteur. Avec cette opération, Orange met la main sur un catalogue non négligeable : Justice, Booba, Camille, Christine & the Queens, Manu Chao… Avec ce rachat, l’ex-France Telecom ne fait pas que diversifier ses activités, il complète surtout la chaîne de production/distribution de contenus culturels puisqu’il détient déjà une bonne partie de Dailymotion et surtout de Deezer. La France n’avait jamais connu une concentration verticale aussi forte, de la création d’un album jusqu’à son écoute sur Deezer ou le visionnage du clip sur Dailymotion, le tout grâce à son forfait Orange. Eh ben.

Juin

En 2017, tout redevient possible : Narrow Terence intègre contre toute attente le top 30 de notre nouvelle étude des squatteurs de festivals. Le 13 juin, manif contre la première mesure forte du quinquennat made in Macron : le costard pour tous au travail. En signe de protestation, les manifestants détruisent leurs tee-shirts et jeans dans les cortèges, sous fond de musique grunge. Cela fait beaucoup rire Donald Trump et tant pis si ça donnera du boulot à ses nouveau ennemis chinois et à leurs enfants. Mac DeMarco visite le huitième hôpital psychiatrique de sa vie, les festivaliers du Hellfest organisent un concours de pisse sur la statue de Lemmy pour voir qui laissera la trace la plus haute et Elvis Presley meurt enfin (pour de vrai, cette fois). A la fin du mois, le Rock Dans Tous Ses Etats, rebaptisé Evrock’n’roll, enregistre une baisse de fréquentation de 76%.

Juillet

Suite à son passage au Festival Yeah!, le jeune Lesneu, folkeux de la pointe finistérienne, est repéré par Andrew Bird, en vacances à Lourmarin. Et voilà le leader des Slow Sliders embarqué en première partie de la tournée US pour 15 dates. Pendant ce temps-là, le Weather s’installe aux Invalides et aligne Ben Klock, Nina Kraviz, Len Faki et Ricardo Villalobos sur son affiche. Comme en 2014, 2015 et 2016.

Août

« Y’a du soleil et des Baba » de Cyril Hanouna ft. Jul est le nouveau single de l’été. Un texte hautement poétique qui rappelle que la vie, c’est aussi la fête, hein. L’intelligentsia parisienne s’indigne à coup d’articles de Libération, de pétitions en ligne sur ChangeRien.org et de tirs à bout portant de produits Biocoop. Le 15, la canicule 2017 fait rage et la scène de la Route du Rock sur laquelle se tient The XX se met à fondre. Le logo du groupe se change alors en The SS découlant sur un boycott immédiat de la culture britannique par l’Etat français. Marion Maréchal Le Pen déclare alors : « J’adore le virage krautrock du groupe. » Un biopic sans titre sur Fakear est annoncé dans la foulée. La promo hésite toujours entre « Sauvage », « Animal », « Végétal » ou « Eléments ». Le suspense est à son comble.

Septembre

Retour en forme d’Emmanuel Top qui intègre les Choeurs de l’Armée Rouge, en recrutement intensif. Reconversion toujours, Reynald Pedros fait ses débuts de guitariste, et son premier disque, signé sur le label Vietnam, est acclamé par la critique. Cléa Vincent remplit un Olympia, et se paye un bel encart pub dans Gonzaï qui l’a défoncée un an plus tôt. Pendant ce temps-là, un chirurgien anglais réussit une triple greffe de cervicales sur The DJ Producer, ce qui lui évite de porter une minerve à vie à force de se démener sur scène.

Octobre

Sept ans après le dernier album de Gorillaz, le supergroupe virtuel de Damon Albarn et Jamie Hewlett revient et joue à fond la carte de la VR. L’album n’est en effet disponible que via une plateforme dédiée (site et appli) où l’internaute achète le droit de découvrir, chaque semaine, un nouveau titre. Un titre à découvrir en réalité virtuelle, grâce à un clip en VR et avec son spatialisé. Pour le dernier titre de l’album, en featuring avec Jean Michel-Jarre, c’est en direct via un live en 360 depuis la Pyramide de Gizeh, 17 ans après le concert du nouveau millénaire donné par JMJ sur ce même lieu.

Novembre

Quel mois horrible quand on y pense. Rien à se mettre sous la dent niveau actu. Pas de sortie de disque majeur, aucune frasque de célébrité. Le monde habitué à s’extasier sur de l’info en continu sombre dans une lente dépression liée à ce vide. Mais tout n’est pas perdu, la France se remet à lire des bouquins et, notamment, les critiques musicales acides de Lester Bangs, 35 ans après sa mort : sa relation sur le fil avec Lou Reed, son attachement aux Clash, sa haine d’Elton John. Ça tombe plutôt bien parce qu’Elton John commence à perdre sérieusement la boule et fait un don de huit millions d’euros pour une association vénérant Le Thon Jaune. Juste pour la vanne. Il devient désormais le troisième artiste le plus détesté de l’industrie musicale après Bono et Phil Collins. Bien ouéj.

Décembre

Le gouvernement, particulièrement interventionniste, interdit aux médias les tops de fin d’année. « On va quand même pas sortir des enquêtes, si ? » s’inquiète le rédacteur en chef de Buzzfeed. Le 13 au matin, un homme court tout nu au parc des Buttes Chaumont pour demander la reformation de Noir Désir. Serge Teyssot-Gay reste de marbre. Tool annonce de son côté que son album sortira avant 2019. Le 21, Lescop sort un clip avec de la couleur dedans et un groupe intégralement composé d’artistes migrants fait un carton sur les internets. Cela donne bonne conscience. Le 31, cette fois ça y est, Dick Rivers nous quitte.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Octobre 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT