MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Brian Eno fustige les États-Unis et Israël dans une lettre

David Byrne, ex-leader des Talking Heads, vient de publier une lettre de son ami et ancien producteur Brian Eno : « Je l’ai partagé avec mon équipe et nous assumons tous une grande responsabilité de publier cette immense et lourde note ». La lettre (qui se trouve ici) s’appelle Gaza and the Loss of Civilization et en voici quelques extraits.

L’intervention américaine

« Comment se fait-il que l’Amérique poursuive encore son nettoyage ethnique à sens unique ? POURQUOI ? Je ne comprends pas son soutien aveugle de cet exercice unilatéral de nettoyage ethnique? POURQUOI ? Je déteste imaginer que c’est juste le pouvoir de l’AIPAC [Comité américain pour les Affaires publiques israéliennes] car si c’est le cas, alors votre gouvernement est fondamentalement corrompu. Mais je ne pense pas que ce soit la raison… »

Gaza

Le gouvernement américain qui n’écoute pas la raison

« L’Amérique que je connais et que j’aime est compatissante, large d’esprit, créative, éclectique, tolérante et généreuse. Chacun d’entre vous symbolise ces choses pour moi. Mais que l’Amérique soutient cette horrible guerre colonialiste ? Je ne peux pas. Tout le monde n’est pas comme vous, alors comment se fait toutes ces voix ne sont pas entendues ? Que pensez vous que le monde entend lorsque le mot « Amérique » est prononcé ? Comme c’est moche lorsque le pays qui plus que tout autre clame ses racines et son identité dans les notions de liberté et de démocratie place son argent pour soutenir une théocratie raciste et violente.« 

Le racisme du gouvernement israélien

Eno ne comprend pas que les Etats-Unis financent un gouvernement qui considère haut et fort que le mot « Arabe équivaut à vermine – un racisme de la vieille école qui a la même arrogance que celui utilisé par les bons vieux gars de la Louisiane. (…) C’est comme envoyer de l’argent au [Ku Klux] Klan « .

L’image de l’Occident profite aux « mollah fous »

« Qu’on le veuille ou non, aux yeux de la plupart des pays, l’Amérique représente « l’Occident ». C’est donc l’Occident qui est considéré comme l’appui de cette guerre. Et ce, malgré nos conversation de haute volée sur la morale et la démocratie. Je crains que toutes les réalisations civilisationnelles des Lumières et la culture occidentale en général soient discréditées – à la grande joie des mollahs fous – par cette hypocrisie flagrante. Cette guerre n’a aucune justification morale à ce que j’en sache – mais elle n’a même pas non plus de justification pragmatique. »

Pourquoi cette lettre ?

« Je suis désolé de vous ennuyer avec tout ça. Je sais que vous êtes occupés et – à des degrés divers – allergiques à la politique, mais tout ça va bien au-delà de la politique. Nous dilapidons le capital civilisationnel que nous avons construit au fil des générations. Aucune des questions de cette lettre n’était rhétorique. » Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Brian s’exprime sur le sujet.

La note de Peter Schwartz

Byrne a aussi publié une note de Peter Schwartz, un ami d’Eno qui confirme et tempère : « Ce qui est clair, c’est que personne n’a un niveau de morale élevé » puis continue en déclarant que « Israël a perdu son chemin et commet des horreurs pour sa propre survie (…) et les Arabes et les Perses perpétuent ce conflit en luttant avec la haine d’Israël. La haine est la seule chose qu’ils partagent. »

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Janvier 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT