MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Bande-son du mardi, l’été indien

Dernier enfilage de tongs avant les nuages gris. Profitez-en.

En septembre, la rentrée littéraire a volé la vedette à l’actu musicale dans les médias. Séance de rattrapage pour ceux qui auraient loupé des titres qui ne demandent qu’à quitter leur statut de nouveauté.

Lui a eu la faveur de la presse spécialisée. A moins de vivre dans une cave, vous avez forcément entendu parler du huitième opus de Miossec. Mais que vaut-il ? Derrière l’apparence mélodique se cache un vrai potentiel rock. Chaque titre commence par le mot Chanson. Celle qui suit …que personne n’écoute – au texte si fort- catalyse cette noirceur ensoleillée inhérente à notre Breton adoré qu’on croyait avoir « vu en prem’s » au Nouveau Casino. Loupé ! Comme il sait si bien le faire, l’homme à la voix taillée dans le menhir a pris son public à revers en donnant un premier concert sur les ondes d’Inter. Poignant comme le clip décalé Chanson pour les amis, réalisé avec l’ami grolandais Gustave Kerven.

 

Les dépressifs s’étant suicidés, on va continuer dans un univers onirique. MC Solaar est venu poser sa prose singulière et son débit zen sur un beat lancinant de Tom Fire. En plein été indien, on ne va pas s’écouter Joe Dassin mais plutôt mettre le hamac dans l’appart et se la couler douce, somnolant sur Marche ou Rêve.

 

Pas envie de quitter le hamac ? Le cadre bucolique du 3e album de Piers Faccini, exilé dans le Lubéron depuis des années, nous sied à ravir. « My Wilderness », autrement dit Mon désert, a pourtant tout d’un jardin luxuriant. Derechef, ce songwriter italo-anglais a gagné notre adhésion avec ses textes et sa folk blues proches de la nature. Vincent Ségal l’accompagne encore à la réalisation. L’autoportrait sur la jaquette de l’album est une peinture du beau-gosse qui a tout pour lui. Qui a dit que les hommes naissaient égaux ?

 

Allons faire un tour en Amérique du Nord. « Hysterical », qui nous a fait douter que la maxime « jamais 2 sans 3 », demeure dans la lignée de ce qu’on aime chez Clap Your Hands Say Yeah (CYHSY). Il flotte cette impression de rester dans la post-adolescence à écouter des ballades et de légers uppercuts made in Brooklyn. Entre l’envie d’être amoureux (Misspent Youth) et celle de prendre la route entre potes direction les grands espaces (Into your Alien Arms), le champ des possibles laisse le droit à l’erreur. Same Mistake vous le prouve.

 

Même si elle a grandi dans les froids canadien (enfance) et de Chicago (adolescents), c’est en Guadeloupe que FM Laeti a passé ses premières années. De la chaleur cotonneuse bienvenue avant le retour de l’automne! Avec un père cofondateur et batteur de Kasav’, les influences du béguine coulent dans l’ADN de Coco, un duo ensoleillé et apaisant en compagnie de Fatoumata Diawara. Mais c’est le tubesque Rising in the Sun qui a envahi les ondes. Entre jazz et soul, à l’image de la simplicité de la belle Laetitia Bourgeois, ce premier album mainstrean sorti le 17 septembre n’a pas vendu son âme à une industrie musicale boostée aux cris de dinde à la Katy Perry. On reste d’autant plus convaincu après son show-case de la fin mai.

 

Pour finir, une nouveauté de chez nouveauté. It’s Real de Real Estate sera disponible en téléchargement le 10 octobre. Entrainant, le premier extrait de « Days » sonne comme un appel à retourner jouer sur la plage. Les choeurs de ce tube en puissance ne sont pas près de quitter votre cerveau. Une ritournelle née d’une petite boucle à la guitare – qui fait mouche et ne pouvait laisser insensible un label de qualité (Domino). Ce quatuor du New Jersey, et non californien comme la légèreté pourrait le laisser penser, hantait depuis deux ans la blogosphère. Il vient de signer un premier album prometteur.

 

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Septembre 2018
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT