MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

Aoud, le mystère qui sent la tôle froissée

On n’avait pas frémi comme ça depuis une paille. A vrai dire, on ne sait même plus par quelle occasion on est tombés nez-à-nez avec Aoud, ce producteur dont on ne sait rien ou presque, qui semble avoir été boudé par les internets. Et pourtant, on est déjà persuadés d’avoir déniché là un oisillon rare. Première écoute, nous voilà quelque part entre les vrilles de Peter Van Hoesen, la puissance mélodique d’I Hate Models et les synthés christiques d’Inigo Kennedy. On s’assoit, puis on réécoute.

Alors oui, en creusant, on apprend que ce morceau est issu de ce qui s’apparente à son premier EP (qui porte aussi ce nom, « SE MKII »), sorti en janvier dernier chez Persephonic Sirens, label tenu par Ancient Methods. On n’en saura pas plus, l’artiste préférant sans doute l’ampoule blafarde de sa cave aux LED bleutés des clubs. En attendant qu’il en sorte, le reste de l’EP est à la hauteur du titre éponyme, on ne s’en lasse pas.

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Avril 2018
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT