MENU
En lecture PARTAGER L'ARTICLE

À Harvard, un thésard rend une mixtape de rap inspirée des Contes de Canterbury (XIVe siècle) comme projet de fin d’étude

Obasi Shaw est étudiant à l’université de Harvard. En dernière année d’étude, là où les étudiants rendent des thèses de plusieurs centaines de pages, lui a balancé une mixtape de rap en chopant au passage un A-, soit la deuxième meilleure note possible.

Quelques mois après que quatre albums issus du rap US (Illmatic de Nas, The Low End Theory d’A Tribe Called Quest, The Miseducation of Lauryn Hill de Lauryn Hill et To Pimp A Butterfly de Kendrick Lamar) soient archivés au sein de la bibliothèque de la prestigieuse université américaine pour leur « importance culturelle », Harvard montre une nouvelle fois que les musiques urbaines peuvent leur place au sein de leurs cursus.

Cette opportunité, Obasi Shaw a su la saisir en rendant un album de dix titres sur le sujet de l’identité afro-américaine. « Liminal Minds », nom de son projet fut largement inspiré par Les Contes de Canterbury de Geoffroy Chaucer au XIVe siècle. En mêlant des éléments stylistiques propres à la poésie de cette époque avec des textes inscrits dans les représentations des afro-américains dans les Etats-Unis du XXIe siècle, l’étudiant propose un album qui tient la route face aux productions actuelles. L’album est disponible en écoute sur son Soundcloud.

Son culot l’a emporté sur une institution que l’on pourrait croire frileuse et habituée à ses coutumes, car son travail lui a valu un A-, soit la deuxième meilleure note possible pour ce type de travaux. Avec un tel projet, on pourrait croire que les portes des maisons de disques pourraient s’ouvrir pour lui, mais l’étudiant a déjà fait son choix : le rap restera une passion et non comme une profession. Loin des open mic, c’est une place d’ingénieur pour Google qui l’attend à Seattle. Pas mal, non plus.

Si tu penses avoir le talent nécessaire, jeune thésard, range tes stylos et prends le mic pour impressionner toi aussi ton université*.

*La rédaction de Sourdoreille n’est en aucun responsable si tu es renvoyé de ton université ou si tu n’obtiens pas ton année. 

Obasi Shaw ’17 submitted Harvard’s first rap thesis, « Liminal Minds, » which combines elements of Middle English poetry with issues of racial identity in America. “[African-Americans are] free, but the effects of slavery still exist, » says Shaw. « Each song is an exploration of that state between slavery and freedom.”⠀ ⠀ After graduation, Shaw will move to Seattle for a one-year internship in software engineering. As for rap, he’ll keep it as a treasured hobby. “Rap is a genre in which I can say everything I want to say,” Shaw said. “I’ve been writing in different capacities, but I never felt that I found my art form until I started rapping.”⠀ ⠀ #Harvard #Harvard17

Une publication partagée par Harvard University (@harvard) le

Partager cet article
0 commentaire

0 commentaire

Soyez le premier à commenter cet article
Chargement...
Votre commentaire est en cours de modération
Merci
Une erreur est survenue lors de l'envoi de votre commentaire
Playlist - Juin 2017
Toutes les playlists

0:00
0:00
REVENIR
EN HAUT